La Sélection, tome 2 – L’élite de Kiera Cass

Alexa Hudson (1).jpg

unnamed

L’étau se resserre sur les dernières candidates et pourtant, je ne me suis pas sentie tellement sous pression.  Qu’on arrivait au bout du tunnel.  Bien au contraire.

Dans ce second opus, les candidates sont au coude-à-coude, des alliances vont se former le temps d’un travail commun, les vieux livres vont faire parler d’eux, les actions des Renegades vont se multiplier et donner lieu à quelques spéculations.

America qui voit le grand retour de son amour passé resurgir dans sa vie au château va se mettre quelques fois en danger.  J’ai bouilli de « rage », je ne comprenais pas cette volonté à vouloir rejoindre son premier amour, non pas rapport à Maxon mais plus pour elle.  Elle s’est mise en danger.  J’étais tellement agacée par la situation que le côté « hésitation » entre les deux hommes n’a pu m’atteindre comme il l’aurait dû.

Malgré cette sensation « pont », Claire a encore mené à bien son jeu de rôle.  J’espère vraiment que l’Editeur va continuer cette série avec Claire qui a su être plus qu’une voix dans cette lecture.

Pour conclure, une petite suite, avec quelques petites péripéties mais pas de grande évolution.  Vivement le 3eme opus !

unnamed

Navré de te dire ça, America mais tu as la grâce d’un éléphant.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Pauline pour l’envoi de ce Service-Presse

logo_audiolib[1].png

Photo

*****

614SVQDc0bL._AA300_[1]

Publicités

Coco de Walt Disney

THE.jpg

unnamed

A force de voir les avis de mon amie Viou, je me suis laissée tenter par un roman Jeunesse/Enfants avec l’adaptation du film  » Coco », lu par Damien.

Je ne l’ai pas vu passer, j’ai juste eu le temps de me mettre en condition que le roman était fini. Heureusement, pour moi, j’ai des filles de 2,5 ans que j’ai utilisé comme excuse pour pouvoir m’y remettre.

Miguel a la musique dans le sang, malheureusement pour lui cet art est interdit dans sa famille.  Mais Miguel ne l’entend pas de cette oreille et il va tout faire pour faire résonner les notes de musique dans sa vie, dans sa famille mais pour cela il va devoir quitter  » le monde des ancêtres ».

Mais le plus gros challenge : Être conquise par la voix de Damien ! Oui, je l’avoue cette lecture revêtait de deux actions : le lecteur et le roman.  Autant l’histoire de Miguel au travers du « monde des ancêtres » avec son ami Hector, m’a plu.  Autant la narration de Damien, m’a bien plu ! Oui, oui je peux le dire : Damien tu as eu toute mon attention.  Le jeu de rôle fait par Damien était juste au point et son rôle de Miguel, était vraiment bien fait.  Je n’ai pas eu l’impression de suivre un gosse, mais un jeune enfant.

Pour ce qui est de l’histoire à proprement parlé, outre le fait que l’histoire se lit assez vite – jeune public -, j’ai été touchée par le drame familial de Mig’, sa quête de vérité m’a rendu toute guimauve.  Je ne dirais pas ému, mais juste ce qu’il faut d’émotion.

En bref, 1er test jeunesse/enfant plu que concluant … Oui, oui la magie de Disney a encore frappé !!!!!

unnamed

Dans la cour de sa maison, Miguel joue de la guitare et même si les vivants ne peuvent pas voir les morts tous les Rivera sont réunis autour de lui.

 

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Pauline pour l’envoi de ce Service-Presse

audiolib[1]

Photo

La Sélection, tome 1 – La Sélection de Kiera Cass

THE (1).jpg

unnamed

Booonnnnnnnnnnnnnnnnnn ! OK ! Je l’avoue, je l’avais lu il y a quelques mois en format papier, et grâce à ma mémoire de poisson rouge, je ne me suis rendue compte de ce fait qu’au bout de 4 ou 5 chapitres.  Plus précisément lorsque la trame me faisait étrangement penser à la série  » Hunger Games ».

300 ans après la destruction des Etats-Unis d’Amérique, l’état renaît  grâce à la famille royale, sous le nouveau nom d’Iléa, finit l’unification du peuple, celui-ci s’est vu divisé avec la mise en place de caste sociale.  America Singer, est une 5 soit la classe artistique d’Iléa, malgré son statut, son cœur bat pour 6.  Jusqu’au jour ou elle va s’inscrire à la Sélection, pour – peut-être- devenir l’épouse du prince régnant, Maxon et la future reine d’Iléa.

Comme dis précédemment, j’avais déjà lu le roman, mais je n’ai pas pu m’empêcher de faire le lien avec la série  » Hunger Games ».  Que cela soit dans le choix d’époque, caste sociale, sans oublier le côté  » Real-TV ».  La seule grosse différence, dans la Sélection, les jeunes demoiselles ne se battent pas pour leur survie mais pour atteindre le trône royale d’Iléa.

J’ai directement accroché au personnage d’América. Cette jeune demoiselle qui va voir sa vie changer de tout au tout et se découvrir un allié, un ami en la personne de Maxon.  Son histoire d’amour avortée avec Aspen ne m’a tant ému, car je ne l’ai pas directement vécu.  Ce qui m’a permis d’espérer la voir tomber directement dans les bras de Maxon.

L’histoire en elle-même se laisse, lire/écouter.  America et 34 autres jeunes filles vont participer à la Sélection.  Nous avons à la garce/arriviste – caste 2 -, la bonne copine – caste 3 – et les suiveuses.  Je n’ai pas pu m’empêcher de rapprocher leur quête à Kho-Lanta ! Malgré les alliances, il n’y aura qu’une seule gagnante ! Maxon, futur roi d’Iléa est un personnage intéressant mais j’attends de voir comment son personnage va évoluer dans la série, avant de vraiment me prononcer sur celui-ci.  Aspen, l’ex petit-ami d’America aura une place à part entière dans la trame et l’histoire amoutié entre le prince et la prétendante.  Le côté suspense viendra des Renegades cette partie de la population qui rejette la famille royale pour d’obscure raison.  Affaire à suivre aussi de ce côté-là.

Bien-sûr qui dit roman audio, dit lectrice en la personne de Claire Tefnin.  Première lecture avec Claire et j’en redemande.  Elle a su donner vie à chaque personnage.  Une narration claire, un très bon jeu de rôle.  Elle a su insufler ce qu’il fallait de suspense sans excès.  Il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’une roman destiné à un jeune public et donc il est important que la narration soit le plus claire et le plus captivant possible et pour le coup le challenge est amplement réussi.  Hâte de l’écouter dans les autres romans et, voir dans un autre univers.

Enfin très bon démarrage que cela soit du côté de la lecture, grâce à la plume de Kiera et à notre petite lectrice.

Vivement le 16 mai pour le second opus … Pssttt pour les gift vous savez quoi m’offrir !!!!

unnamed

Je dois coûte que coûte trouver un moyen de l’éjecter du palais.

 

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Pauline pour l’envoi de ce Service-Presse

audiolib[1]

Photo

 

D.I.M.I.L.Y, tome 1 – Did I mention I love You d’Estelle Maskame

Informations :

  • Éditeur : AudioLib
  • Collection : Jeunesse
  • Nombre de minutes : 377
  • Date de publication audio : 7 juin 2017
  • Genre : YA, romance contemporaine
  • Prix : 18.90€

Résumé :

Eden, 16 ans, va passer l’été dans la famille recomposée de son père, à Santa Monica, en Californie. Ce dernier a refait sa vie… Ce qui veut dire trois nouveaux demi-frères pour Eden. Le plus âgé Tyler, est un vrai bad-boy : séducteur, égocentrique, violent… Fascinée elle ne peut s’empêcher de succomber au charme de la seule personne qui lui est défendue : son demi-frère.

Mon avis

J’aime beaucoup ces romans qui sortent du canevas classique.  Ces romans qui vous laisse croire que vous maitrisez votre sujet et puis … QUE NENNI !!! J’avais déjà eu de très bons échos de cette trilogie, et je l’avais toujours mise en stand by sur ma – longue – PAL, mais lorsque Pauline, nous a annoncé l’adaptation audio, je n’ai pas pu me refuser ce petit plaisir.  Il faut dire aussi, que j’allais me lancer dans mon 1er roman jeunesse de l’Éditeur, j’avais besoin d’écouter, de vivre la lecture faite aux jeunes, et Astrid a bien assuré … Ma petite Julia Roberts !!!

3 ans.  3 ans qu’Eden n’a plus vu, ni eu de contact avec son père qui a refait sa vie en Californie.  Alors qu’elle va passer tout son été avec celui-ci, elle va devoir en plus co-habiter, avec cette superbe famille et les trois enfants, dont Tyler, l’aîné qui transpire le sex-appeal avec quelques relents de tristesse.  Eden, n’aura plus qu’un but : percer la coquille de ce jeune homme et découvrir pourquoi il se donne autant de mal, à être un bad boy.

Comme dis précédemment, j’aime beaucoup les romans qui sortent du rail.  Avant même de débuter, réellement ma lecture, je m’étais fait un millier de film, sur la relation qu’allait entretenir Eden et Tyler.  Et pour le coup, j’ai bien ris de ma maladresse.  Tyler est insupportable, chiant, en pleine crise d’ado.  J’ai eu envie de lui mettre quelques claques et pourtant tout cela joue avec son charme. Tout ces petits détails, le rende agréable. Comme Eden, on a envie de le secouer, mais lorsque, j’ai découvert son 1er secret –  celui qui recouvre la bombe -, j’ai été estomaquée. Je m’attendais à pas mal de choses, mais pas à une telle volonté de s’auto-détruire.  J’ai apprécié la volonté d’Eden, à vouloir le bousculer et le protéger des autres, mais surtout de lui-même.  Outre, nos héros on découvre les amis omniprésent de Tyler : Tiff, sa petite amie, Rachel, Jake, … Et encore une petite flopée de potes, mais sorry mon cerveau n’a retenu que ces noms … En faite, je n’arrive plus à mettre la main sur mon draft papier, j’y avais inscrit TOUS les prénoms des personnages.

Tiffany, n’est pas la petite amie idéale, et pour le coup je n’attendais qu’une chose que Tyler cesse cette mascarade.  Rachel, m’a bien plu, mais je reste encore – un peu – en alerte vis-à-vis de ces petites sautes d’humeur, même si je dois dire que pour le moment c’est la plus réfléchi du groupe.  Jake, le tombeur de ses dames ou l’homme au RDD – relation à durée déterminée -.  Du côté, des familles, on découvre sporadiquement la mère d’Eden.  J’espère que les tomes à venir seront plus fourni sur celle-ci.  La belle-famille d’Eden : trois demi-frères et une belle-mère.  Autant, l’auteure n’a pas trop insisté sur les jeunes frères de Tyler, autant j’ai été troublée par le personnage de la mère de Tyler.  On ressent sa fragilité, ses craintes, ses peurs, mais elle reste forte.  Le père d’Eden, est celui qui m’a le plus agacé, au moins il parlait au mieux, je me portais durant ma lecture.  Ces propos ou son silence étaient une vrai torture, je lui aurais bien mis quelques baffes.

Estelle, est un auteure sortie du droit de la hotte Wattpad.  J’ai été faire un petit tour du côté de sa bibliographie.  A 20 ans, Estelle nous propose un travail de pro.  Je n’ai pas eu l’impression de lire le roman d’une jeune demoiselle, si je n’avais pas eu cette info, je serais restée dans l’idée qu’Estelle a entre 25 et 30 ans !!! Une petite découverte qui m’a fait du bien et m’a juste donné envie de mieux connaitre cette auteure en devenir.

Bien-sûr, je garde le meilleur pour la fin … Le très bon travail d’interprétation de ma Julia Roberts … Oups Astrid Ross ! Jusqu’à présent, je ne m’étais pas trop attardé sur cette branche de l’Éditeur.  On ressent le changement de décor, les interludes musicaux sont plus funny et Astrid a très très bien joué ses différents rôles.  Mais, je signe et persiste … J’ai eu l’impression quelques fois d’entendre la voix française de Julia Roberts.  Attention, ceci n’est en rien une critique négatif, bien au contraire.  Je n’avais pas une image bien précise de la belle-mère d’Eden, mais maintenant, si !

Astrid,  a su donner de la vie aux personnages principaux :  les sales morveux, le soulard, la pleurnicheuse, le déterminé, le triste, le râleur,… Avec toutes la profondeur attendu, et ce à chaque fois.  J’espère vraiment qu’Astrid continuera à donner vie aux personnages dans les prochaines adaptations … Oui, oui je croise tout mon corps pour voir/écouter cela  !

Enfin, une très belle surprise tant du côté du roman en lui-même que du travail d’Astrid ! Vivement la suite.

img_5150

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Pauline pour l’envoi de ce Service-Presse

audiolib[1]

Photo