Elizabeth, marquise déchu de Louis Clavel

Alexa Hudson (7).jpg

unnamed

Je l’avoue ce qui m’a attiré en premier c’est le séant au premier plan ! Non, je blague c’est le titre qui m’a directement fait penser à « Angelique Marquise des Anges », n’étant pas une petite fleure bleue je me doutais bien que cette histoire érotique allait quelque fois me mettre mal à l’aise et/ou chatouiller mes envies coquines.

Alors que son statut l’oblige à une certaines retenue et classe, Elizabeth qui file une histoire d’amour secrète va être mise en défaut devant son oncle qui la destinait à un Lord.  Ne pouvant supporter d’être mariée à un inconnu, Elizabeth va s’enfuir avec sa suivante.  Malheureusement, ce qui devait être le début d’une nouvelle vie va se solder par une croisière d’un tout autre genre pour la Marquise.

L’essentiel de la trame se passe en mer.  Après avoir embarqué en tant que Marquise, Elizabeth va vite devenir, la compagne, la prisonnière et une esclave sexuelle.  Même si la partie esclave me semblait logique, mon petit cœur n’a pas trop supporter ce qui arrive à Elizabeth.

Je ne dirais pas que je suis tombée en pâmoison devant le personnage d’Elizabeth car ce n’est pas à proprement parlé ce qui était mis en avant, mais ces actes.  Au fur et à mesure ou l’histoire avance, on la voit prendre peur, se défraîchir. Tomber de très haut pour n’être plus que l’ombre d’elle-même.  Sa domestique n’est pas en reste dans l’histoire elle aura une part, importante dans l’histoire et dans la vie de maritime d’Elizabeth.  Il y aura bien-sûr quelques mâles des gentils, des méchants, des vicieux, et qui arriveront quelques fois à me mettre en émoi.  Sans cela, ce ne serait pas un roman érotique !

En bref, la plume de Louis m’a embarqué dans une croisière charnelle.

Pssstt ! Lecture pour les connaisseurs adeptes du genre, pour les autres … Vous voilà prévenu !!!

unnamed

J’avais d’abord regardé par curiosité, une curiosité mêlée de fascination tiède, amollie par l’alcool, mais désormais une peur grandissait en moi, car je sentais mon ventre s’allumer des sentiments contraires.

 

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement pour l’envoi de ce Service-Presse

logo-musardine1[1]

Photo

Publicités

Osez … 20 histoires de candaulisme de Collectif

Alexa Hudson (6).jpg

unnamed

Mama Mia, comme je suis ravie d’avoir terminé cette lecture ! Ce recueil de texte a été mon supplice. Je ne suis pas une adepte du voyeurisme, mais j’ai vraiment eu l’impression d’être – dans chaque lecture – dans le rôle du compagnon/de la compagne qui regardait sa tendre moitié prendre du plaisir avec un tiers.

Qu’on soit bien d’accord pour entreprendre ce type d’action, il faut être en total accord avec son partenaire.  Pas jaloux, ouvert d’esprit et bien accepté que ce type d’action reste bien entendu quelque chose d’occasionnel.  Sans cela, ce type de pratique perdrait toute sa saveur.

Comme dis précédemment, j’ai bien rougi – de plaisir – toutes mes lectures.  Les histoires sont brèves, vont toutes dans le même sens, et pourtant chaque texte avait sa petite particularité : l’ambiance, la relation du couple, le 3eme joueur, le côté interdit de commettre l’acte de chair avec un autre partenaire.  Sans oublier la partie dont on ne parle pas tant, mais qui est à la source de cette ambiance, sexuelle : la quête du bon joueur.  Le tout ensemble m’a fait dévorer ce livre de plaisir.

J’ai découvert des auteurs, d’autre que je connaissais de noms, tel Di Cen.  Je peux vous certifier qu’après cela, je ne la verrais plus de la même manière.  Petite coquine.

En bref, ce nouvel « Osez… », va encore plus loin dans la quête du plaisir des synapses !!!

 

unnamed

 

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement  pour l’envoi de ce Service-Presse

logo-musardine1[1]

Photo