Mayhem/ Passion en backstage, tome 2 – Hot decibels de Jamie Shaw

Alexa Hudson (8).jpg

unnamed

ALLLELLUUIIAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAa ! Ma petite prière a été entendue, par qui je ne sais pas, mais toujours est-il que CA Y EST, le groupe a un nom et il s’agit de ….

Tsst tsst … Je vais vous laisser la surprise… Oui, je sais, je suis une gentille fille.  Mais je ne peux pas tout vous mâcher, je dois laisser une part de suspense et d’envie pour que vous vous plongiez dans cette – superbe – série.

Après avoir essayé – du mieux que je pouvais, jurer, cracher – de jouer à Cupidon, ce second opus va mettre en avant le couple : Dee et Joel.

Ce qui ne devait être qu’une passade va donner naissance à de nouveaux sentiments dans le chef de Dee.  Elle qui utilise les mecs comme des kleenex va se retrouver à vouloir TOUT faire pour attirer l’attention de Joel.

Une fois de plus la plume de Jamie a fait naître un nid de papillons dans mon bidou avec la story de Deandra Dawson et Joel, le guitariste du groupe.

Après la tournée du groupe qui a permis à Peach et Adam de se rapprocher un peu plus, dans ce second opus on suit le côté « fan » du groupe.  Ce n’est pas parce qu’on est un groupe connu qu’on ne peut pas être en admiration face à d’autres musiciens.  J’ai apprécié cette partie de l’histoire.  Bien-sûr cela a fait naitre d’autres relations – spinoff – dans ma tête.  Je vais en rester là.  Affaire à suivre ou pas, seul le temps nous le dira !

Même si la plus grande partie du roman est axée sur la chasse amoureuse de Jo et Dee.  On découvre un peu plus la vie familiale de nos tourtereaux.  L’impact que celle-ci a eu sur eux.  On retrouve bien entendu les autres membres du groupe : Adam roucoule toujours avec la belle Peach, Cody reste le pervers du groupe, Mike reste encore plus scotché à sa Xbox et Shawn pour qui j’avais déjà prédit un grand avenir dans la série, m’a mis – un peu plus – l’eau à la bouche.  Sans oublier Leti.  Cependant, une grande absente s’est fait ressentir dans cet opus : Macy !

En bref, en deux mots : Papillons party ! Je recommande, sans hésiter ! Vivement la suite 😊

unnamed

Et cela me fait si chaud au ventre et au coeur !

Combien de papillons faut-il avoir dans le ventre avant de devenir soi-même un papillon ?

*****

51uTjG7GTJL._SX307_BO1,204,203,200_[1].jpg

Photo

Publicités

mayhem / Passion en backstage, tome 1 – Rock god de Jamie Shaw

Alexa Hudson (7).jpg

unnamed

A-MOU-REUZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZz ! Je sors TO-TA-LE-MENT amoureuse de cette lecture.  Oui, oui c’est du déjà lu mais je m’en fiche, je n’avais plus lu de romans aussi passionnants sur les rocks star depuis Stage Dive.  Les coulisses de Jamie étaient explosives !

Tandis qu’elle s’apprête à passer une superbe soirée-concert avec sa BFF, Deandra – Dee pour les intimes – Rowan, ne se doute pas qu’elle va en l’espace d’une soirée passer du statut de petite amie à cocu et panser sa peine dans les bras d’Adam Everest, le chanteur du groupe de rock qui atomise toutes les petites culottes sur son passage !

Je ne serais d’écrire l’envolée de papillons que m’a tenu compagnie durant une grande partie de ma lecture.  Certes à quelques moments le côté oui-non de Rowan aka Peach, m’a donné envie de m’arracher les cheveux.  J’étais du même avis que Dee :

Epouse-le ! Faites de magnifiques bébés ! C’est un ordre !

Même si la trame tourne en grande partie autour de Peach et Adam, on va découvrir les autres membres du groupe : Shawn, Joel, Cody, Mike.  Macy, Dee et Leti les amis de Rowan.  #JeMeConfesse, j’ai passé une partie de ma lecture, à créer des couples pour les romans à venir. * danse de la joie *.  Autre « petit » point qui m’a fait gamberger une grande partie de ma chronique : a aucun moment du roman on ne cite le nom du groupe d’Adam and co, non l’auteure le nomme toujours comme « groupe », est-ce un oubli lors de la traduction ou bien un oubli involontaire de la part de l’auteure ou bien au moment d’écrire cet opus, elle n’avait pas encore trouvé de nom à la Hauteur de ces jeunes rockeurs ! -> Dois-je vous rappeler que je ne lis jamais les résumés * clin d’œil*.

Rowan/Peach, est un personnage classique, jeune étudiante en couple -qui attend depuis trop longtemps que son petit ami passe à l’étape supérieure dans leur relation, – va très vite déchanter.  On va la voir évoluer personnellement, elle va fonder des craintes légitimes sur Adam… Mais zut tu as 18 ans profite – dixit la fille qui est couple avec le même homme depuis ces 16 ans !!! -.  Petit moment de doute, qui n’aura pas trop eu d’impact sur mon impression générale.  Adam … A-DAMMMMMMMMMMMMMMMM, c’est le fruit défendu car dès que l’on croque la pomme … ça vous explose en pleine face !!! Je suis tombée en amour pour celui-ci.  Beau gosse, sans être trop bad boy.  Il était intéressant d’avoir directement une bonne image de celui-ci.  Tombeur de ces dames, mais toujours dans le respect de sa partenaire.  Même si on ne le voit pas trop en action sur ce point.  On reste dans la limite du supportable.

Jamie m’a transporté à bord de son bus dédié aux plaisirs, à l’addiction, aux rires.  Sans oublier ses personnages simples, mais haut-en-couleurs, chacun avec sa personnalité, son petit truc qui ne vous donne envie que d’une chose : connaitre la suite !

Donc, je ne vais pas gâter mon plaisir et me plonger dans le second opus de Backstage !!!

… Psstt .. Je croise les doigts pour avoir un nom de groupe !!!

unnamed

Soyons clairs, si je couche avec Adam, je ferai en sorte que ce soit tellement chaud, intense, et bruyant qu’il n’y aura aucune confusion possible, ça vous va ?

Photo

Roomies de Christina Lauren

Alexa Hudson (11).jpg

unnamed

Une fois de plus la magie CL a agit sur moi comme un petit baume à lèvres ! Je ne suis pas très objective lorsqu’il s’agit de ces quatre mains magiques, mais que voulez-vous : Quand c’est bien, c’est bien !

L’histoire de Jake/Calvin et Holland m’a captivé du début à la fin !!!

6 mois.  6 mois qu’Holland, fait la tournée des stations de métro, non pas pour connaitre l’itinéraire le plus court pour arriver au boulot, mais pour entendre la belle musique de l’inconnu du métro ou Jake.  Alors qu’elle ne s’attendait plus (pas) à un rapprochement avec Jake, celui qui n’était qu’un fantasme – auditif – va bel et bien devenir son époux, dans la vraie vie.

Pour ce qui est de la trame, Calvin est un jeune musicien de métro résidant en toute illégalité sur le territoire américain.  Au même moment, Holland qui bosse sur la pièce de son oncle, Jeff va voir leur musicien star quitter le groupe.  Une chose entrainant l’autre, Holland va proposer les talents de son fantasme.  Malheureusement le seul acte pouvant permettre à Calvin de rester aux States et de réaliser son rêve est épouser une citoyenne américaine !

Je ne vais pas trop m’étaler sur mon amour des personnages.  Ils étaient aussi bien l’un que l’autre, Holland m’a fait penser à une héroïne de roman : en mode cela n’arrive que dans les livres et puis POUF ça me tombe – aussi – dessus.  Elle m’a donné l’impression d’être introvertie et pourtant, son personnage est bien ouvert au monde, quelque fois craintive, mais heureusement ses actes/actions n’auront été assommant et n’ont en rien entravé la dynamique de la trame.  Même si son personnage m’a plu, bizarrement j’ai eu l’impression que Calvin, ne vit que grâce à Holland, il va se démarquer quelques fois, mais sans elle, il aurait été un simple personnage.  Dois-je le rappeler mais sans Holland, il n’aurait pu rejoindre la troupe de Jeff – oncle de Holland -.

Entre ma première lecture de CL et ce roman, j’ai ressenti une certaine maturité dans les thématiques des auteures.  Dixit le grand magna dans sa tour d’ivoire, marrant, craquant, certes.  On aborde des sujets plus sensibles, comme le mariage blanc.  Je n’ai pas pu m’empêcher de faire un rapprochement avec mon emploi – employée dans l’administration -.  Je n’ai pas ressenti une seule fois la volonté de CL de vouloir faire passer ce type de pratique comme normal.  Romance ou pas, j’ai bien ressenti toute la pression de l’acte, toute la portée que celle-ci aura sur la vie de Calvin et Holland.  Elles sont restées assez objective, elles nous ont donné une raison à ce mariage, après libre à chacun d’accepter ou pas la raison.

Pour conclure …  Une histoire captivante du début à la fin, des personnages matures, une thématique d’aujourd’hui et une romance Al Dente !!!

unnamed

Je n’ai jamais rencontré personne qui aime ma musique au point de vouloir m’épouser.

 

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Marie et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

The Royals / Les Héritiers, tome 5 – Le royaume en danger de Erin Watt

Alexa Hudson.jpg

unnamed

J’ai eu peur ! Oui, oui, j’ai eu très peur après la fin tragique du tome précédent, j’ai vraiment craint, pas trop sur le drame que rencontre – encore – la famille Royals, mais plus sur le fait d’être un rien plus désenchanté par mon attachement pour Easton. Et pour le coup, mon ammouuurrrrr pour celui-ci a fait comme le phénix : il est revenu à la vie !!!

Alors que les Royals traversent encore une tragédie, Easton va devoir jongler entre sa famille et l’amnésie d’Hartley.

Comme dis précédemment, j’avais nourri quelques craintes, qui furent balayé au bout d’un chapitre.  Le roman commence directement après les évènements tragiques du tome 4 et ils sont directement suivi par le drame personnel d’Hartley.

Je me suis un peu agacée, en première partie, je n’ai plus le temps avec les discussions de gamines et lorsque Felicity se joue d’Hartley, je ne savais pas qui je devais gifler en premier la victime ou la menteuse ?  C’était gros comme une montagne et voir Hartley mordre à l’hameçon était vraiment agaçant.  Du côté d’Easton, je n’ai pas retrouvé l’Easton du début, non j’ai retrouvé un nouvel homme, pas un jeune homme, mais un homme qui a dû prendre quelques responsabilités d’adulte, se battre pour son histoire d’amour, se battre pour sa famille.  Et tout cela en moins de 5 minutes, et dire que papa pensait qu’en lui coupant les vivre il deviendrait plus mature… Un bon choc, et c’est parti !

Les Royals sont de nouveaux mis sur la sellette.  Autant dans le premier drame qui les a touchés, je les avais trouvés fort soudés, ici pour le coup c’était Easton contre Tous ! De furtive apparition des autres membres de la famille. BIG BIG Up à l’attention de Sawyer.   La famille d’Hartley n’est pas en reste, on va avancer dans les soupçons autour de son père.  On aura droit bien-sûr à un bon rebondissement et un bon choc.   On voit que les auteures ont voulu avec cet opus mettre un point « final » à cette série … Mais chhuuuttttt un nouvel opus vient d’être publié. Gageons pour voir très très vite l’adaptation VF.

En bref, très bon « end », qui m’a offert un très bel aperçu du personnage d’Easton, un roman toujours aussi bien écrit, des personnages toujours aussi attachants, sans oublier la bonne dose de plaisir.

unnamed

Quand j’essaie de presser sur cette boîte noire dans laquelle est enfermé mon passé, il y a cette impression de mort.  C’est comme si j’étais au milieu du désert, avec personne autour de moi, et qu’il n’y a jamais eu personne.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Celia et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

******

Les héritiers – tome 1 La princesse de papierLes héritiers – tome 2 Le prince briséLes héritiers – tome 3 La prison dorée

Les héritiers - tome 4 Le prince déchu par [Watt, Erin]

La fille de la plage d’Alexis Aubenque

Alexa Hudson (2).jpg

unnamed

Un sacré coup de badaboum venu de nulle part ! Je vous assure que je ne m’attendais à vous soumettre une telle chronique, j’ai été surprise et prise au dépourvu par la plume d’Alexis.  Et pour cause !?

Alors que nos jeunes étudiants vont fêter la réussite de leur seconde année de psycho, Sandy, Trey, Jason sont loin de se douter que leur meilleur ami, Nathan – ultra timide qui a enfin réussi à aborder la fille de ses rêves -, va leur demander un tel service : cacher le corps de la jeune fille qu’il vient de retrouver inanimée sur la plage.

Non, non, non … Je ne le lis jamais les résumés, je me fis toujours à mon flair « cover » et pour le coup entre le titre et la sortie annoncée le jour de mon Bday, je ne pouvais que me plonger dans cette lecture.

Même si la trame est en grande partie ciblée sur Chelsea, cette jeune demoiselle retrouvée inanimée sur la plage de Santa Barbara.  Alexis va aussi nous offrir l’occasion de connaitre un peu plus cette bande d’amis ULTRA soudé.  La narration quelques fois trop lisse m’a mise un peu mal à l’aise, ces enfants étaient trop calmes. Trop polis, trop gentils.  J’ai attendu le moment ou la soupape allait exploser et qu’enfin nos chères petites têtes blondes allaient s’exprimer « normalement ». Et, puis non ! Et ce n’est pas plus mal.  J’en suis venue à me dire que si je voulais une histoire de bad boy, je n’avais que l’embarras du choix sur ma PAL !!! Autre fait qui m’a troublé, l’ambiance que j’ai crée autour de Nathan, ce petit gosse de riche – qui n’a rien d’un petit bourge -, souffrant quelques peu de surpoids et qui va réussir à aborder la fille de ses rêves, j’ai eu comme Fiona, sa sœur, l’envie de le protéger, je ne voyais que des gens vénales autour de lui et ce n’est pas cette sous histoire de chantage qui allait arranger mes affaires.  Bien au contraire !   Tout comme Nathan, j’ai eu quelques griefs à l’encontre de la petite amie de Jason, Tiffany.  Je n’ai pas du tout eu confiance en elle.  Autant vous dire que toutes les petites copines en ont pris pour leur grade ! Seule Sandy, amie d’enfance s’en est sortie mais c’est son coup de badaboum qui lui m’a semblé bizarre !! Oui, comme Jason, j’ai eu du mal avec les personnes extérieures à ce quatuor.  Trey, m’a directement plu car j’ai directement ressenti qu’il n’était pas comme ces amis, qu’il avait quelque chose de différents que ces batailles étaient d’un autre ordre, plus personnel.  Chelsea, cette jeune demoiselle autour de qui l’histoire gravite.  #JEMeConfesse mais l’espace d’un moment je n’ai pas pu m’empêcher de me demander si nous allions avoir un sursaut fantastique. Je vous promets que pas une seule fois j’ai pensé à la Petite Sirène … ça c’est mon mari – à la vue du titre !!! – .  On découvre les parents de nos héros, les rapports entre eux étaient soit forts sensible dans le chef de Meredith – maman de Sandy -, soit oppressante/absente – maman de Nathan -, batailleuse – maman de Trey – et couveuse  – maman de Jason -.  Que du bon monde !!!

La plume d’Alexis m’a prise au dépourvu.  Tantôt calme, tantôt brusque, avec ce petit rebondissement en fond qui nous suit tout au long de l’histoire.  J’ai été séduite. J’aime ces histoires, censé être de belle petite parenthèse et qui en fin de compte vous chamboule, vous marque. Oui, j’ai été marquée au fer du plaisir.

En bref … A LIRE !

unnamed

Admettons que ce soit vrai, et je vais te dire, j’ai envie de te croire.  Mais que va-t-il se passer quand ta mémoire reviendra ? Tu peux nus jurer que tu resteras aussi adorable que tu l’es maintenant ?

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Marie et Magali pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Le rythme, tome 1 – Esclave du rythme de Jane Harvey-Berrick

THE (3).jpg

unnamed

Quand Maïween, nous a proposé cette lecture, je n’ai pas attendu plus de 2 jours avant de plonger dans l’ambiance enivrante de « Rythme ».  En tant que couveuse, je n’avais pas du tout capté qu’en arrière-plan nous avions l’image d’un couple uni dans la danse. Le visage en détresse mis en avant plan a capté toute mon attention. Rhooooo et dire que je prône l’amour de la couverture ! J’ai découvert cette auteure grâce à sa série « Cœur à vif » et même si l’histoire était passionnante, celle d’Ash et Laney m’a fait l’effet d’un uppercut.  Ne vous inquiétez pas je n’ai jamais reçu un uppercut à proprement parlé, mais ne lisant jamais les résumés, j’ai été scotché par le drame de Laney et Ash.

Alors qu’il quitte sa Slovénie natale, pour les planches de Las Vegas, Ash va vite découvrir que derrière les fastes liés à l’American dream se cache un autre rêve moins reluisant et plus contraignant.  Jusqu’au jour ou il va croiser le chemin de Laney, une simple cliente de la boite de nuit ou il travaille, elle va devenir sa bouée de secours dans le grand naufrage de sa vie.

TOUT … TOUT … TOUT est bon dans cette romance, qui a été un vrai ascenseur émotionnel. A chaque chapitre, j’ai bien cru que mon cœur allait me quitter.  J’ai suffoqué de plaisir, la passion entre nos héros était belle.  Mais ce qui a prédominé est sans contexte le drame personnel que vit Ash et qui a de facto un impact sur la vie de Laney.  Entre l’envie de balancer ma lisette et celle de voir mon cœur exploser, je me tâte encore sur ma décision.

Laney est très loin du personnage classique, sa petite particularité – que je n’ai pas directement saisi -, aurait pu être un handicap.  Bien au contraire, elle est sa force.  Elle m’a directement plu, j’ai tout apprécié chez elle.  Son courage, sa patience, son amour, son petit trait de caractère, sa force.  La femme qu’elle est. Tout comme Laney, le personnage d’Ash m’a marqué pas seulement pour son amour de la danse, mais pour son courage face au drame qu’il vit.  Sa douleur m’a touché au plus haut point. Oui il m’est arrivée de me dire qu’il était trop brusque avec Laney, mais on se rend vite compte que c’est sa manière d’extérioriser son mal, sa douleur.  Jane a réussi à me faire ressentir chaque étape.  C’était intense du début à la fin.

Je vais vous épargner le paragraphe sur la trame … INTENSE et quelques fois douce saupoudré d’espoir, d’amour et d’envie.  Oui, en mode guimauve !

En bref … Un coup de cœur bien mérité !

unnamed

En vérité, j’avais beaucoup aimé ce baiser.  Et si je me laissais aller à le reconnaître, j’étais sur une pente savonneuse.  Dans un premier temps, j’avais essayé  de me convaincre que l’attirance que je ressentais était superficielle  et ne reposait que sur sa beauté naturelle et exotique.  Puis, je m’étais dit que c’était plutôt l’intensité dramatique de notre rencontre et la sensation du danger que nous avions affronté ensemble, le fait que nous ayons survécu à tout cela.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Maïween et NetGalley France pour l’envoi de ce Service-Presse

L’image contient peut-être : texte

Photo

 

Destins brisés de Marine Chaparro

THE (1).jpg

unnamed

Cela faisait quelques temps que je n’avais plus lu un YA aussi passionnant, et pourtant si on retire tout le(s) drame(s), la trame est assez simple…. Mais pourquoi faire simple lorsque l’on peut briser des cœurs en passant !?

Depuis les décès des membres de sa famille, Jade vit de famille d’accueil en famille d’accueil. Sa seule constante, sa meilleure amie Pauline.  Jusqu’au jour ou elle intègre la famille de Sasha.

Pour ce qui est de la trame, les personnages ne sont pas des inconnus.  Sasha et Jade avaient déjà eu l’occasion de se rencontrer l’été précédent son arrivée dans la famille.  Autre petit plus, même si Jade est blasée de tout ces voyages en famille d’accueil, je ne l’ai pas spécialement trouvé trop dur avec Sasha.  Oui, il y a eu que quelques prises de bec mais dans l’ensemble, nos héros étaient en total symbiose, pas trop de chichis, oui-non.  De ce côté-là, l’auteure a sauvé les meubles.

On découvre la vie de nos héros et on se rend compte, assez vite que le plus malheur dans l’histoire n’est pas spécialement celui que l’on croit.  Je ne serais dire quel personnage a le plus captivé mon attention, l’un n’allait pas sans l’autre. L’auteure a su m’offrir une histoire simple et pourtant intense dans le fond.  Un très bon mélange qui s’est laissé lire et apprécier à sa juste valeur.

On découvre la famille de Sasha, un père imbuvable, une mère trop patience – avec son mari -, et un petit frère too much.  Du côté de Jade, outre sa meilleure amie, on apprend l’existence d’un oncle avare.  Les amis de lycée de Sasha et Jade, avec Cynthia dans le rôle de la peste.  Si ça ne tenait qu’à moi son personnage aurait pris la tangente depuis belle lurette, Sasha a été bien trop gentil avec elle.

Marine, nous offre une histoire simple et pourtant … Pourtant elle m’a touché, ses mots simples m’ont ému, pas aux larmes, je vous rassure mais le récit d’amour et le combat de nos jeunes héros ont eu un impact sur mon palpitant.

Belle histoire !

unnamed

Beaucoup de choses ne pourront jamais s’arranger.  Quoi qu’on fasse des événements dan la vie ne s’effaceront jamais .  Tu saurais ça si tu faisais un  peu moins attention à ta petite vie parfaite et que tu t’intéressais un peu plus à la réalité.  Parce que la réalité ça craint.

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et NetGalley France pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo