The Vanish Girl, tome 1 de Laura Thalassa

THE.jpg

unnamed

Quel beau démarrage ! En temps normal, je ne suis pas une adepte de roman science fiction and co.  Et la seule chose qui m’a poussé dans cette lecture : la couverture ! Oui, je suis une couveuse dans l’âme et j’assume.

Alors qu’elle vient de fêter ses 18 printemps, Ember va voir apparaitre sur son corps des marques noires, telles de tatouages.  Pensant à un acte de beuverie, elle va vite déchanter le jour ou des agents spéciaux, dont Caden vont venir la cueillir chez elle, pour l’emmener loin de sa famille et lui permettre d’user à bon escient de son don de téléportation.

Comme dis précédemment le roman commence fort, on est directement mis dans le bain des voyages d’Ember.  Sa rencontre avec Caden – son binôme – va l’obliger à trouver en lui en allié, si elle souhaite fuir le camp.  Ember et Caden auront la lourde tâche de récupérer des données confidentielles, mais au fur et à mesure ou l’enquête avance Ember va se pose de plus en plus de questions sur ce programme gouvernemental.

Laura, m’aurait fait apprécié sa science-fiction.  Mais de vous à moi, je n’ai pas du tout eu l’impression de lire un roman de science-fiction, comme on l’imagine au sens premier du terme.  Si l’on retire le don de Caden et Ember ont aurait l’impression de lire un simple YA.  Je pense que c’est cela qui m’a fait le plus apprécié ma lecture, car le texte peut être lu par un mordu du genre ou pas.

Pour conclure, très belle histoire d’espionnage, avec juste ce qu’il faut de tension de pression de plaisir, de romance.

Vivement la suite !!!!!

 

unnamed

La vérité, c’est que vous n’êtes plus une civile, désormais.  Vous êtes entraînée pour devenir un atout, une espionne.  Votre connaissance d’informations classées secrètes vous rend à la fois précieuse et dangereuse.  Si vous décidiez de ne pas coopérer les conséquences seraient graves.

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Camille pour l’envoi de ce Service-Presse

Résultat de recherche d'images pour "michel lafon"
Photo
Publicités

Juste un pari de Marie Mordomo

THE (6).jpg

unnamed

Je ne suis pas une YA par prédilection, et j’avais pris cette lecture comme un petit instant break.  Mais je dois dire que Dylan et Eli m’ont fait passer un petit moment fort agréable.  Bon, je dois le dire si j’ai vraiment apprécié ma lecture, c’est parce que Marie n’a pas joué la carte du mystère, des non-dits. Que nenni !

Eli et Dylan ne se supportent pas, le pourquoi n’est pas le sujet, ils ne se supportent pas et pourtant Dylan va proposer à Eli de jouer une love story en échange de quelques petits billets.

Comme dis précédemment, j’avais plus vu cette histoire comme une parenthèse, mais je n’ai pas su décrocher tout était interressant un YA sans prise de tête, avec des héros fort intérressants, même si je dois dire que j’ai eu un petit badaboum pour Eli qui a été au top du début à la fin.  Bien-sûr, que serait une love story sans héros brisé, avec une vie de famille en déclin.  Là, pour le coup j’ai eu quelques envies de meurtres.

En bref, petit YA cocooning que j’ai savouré d’un bout à l’autre.

 

unnamed

Je tiens encore à remercier l’Editeur et NetGalley France pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Nos interdits, tome 1 – L’étincelle de Roxane Maffre

 

THE.jpg

unnamed

Pour une lecture qui avait commencé avec quelques réticences, je suis ravie d’avoir tenu le coup car Roxane a su me faire apprécier « ce trio » amoureux.
Alors qu’elle se rend à une soirée avec sa BFF, Allie, Anna va faire la connaissance du maitre des lieux, Stanislas aka Stan. Malgré son attirance pour celui-ci, Anna va mettre son palpitant sur pause et préférer la sécurité dans les bras de Léo, qui n’est autre que le BFF … de Stan !
Vous n’êtes pas sans avoir que je ne suis pas une fana des triolismes dans les relations amoureuses, sauf lorsque tous les protagonistes ont connaissance/acceptation de l’existence du +1. Donc, j’ai commencé cette lecture en la détestant, en me demandant vraiment si on allait pouvoir construire une histoire. Et pour le coup je dis chapeau, car d’une part il y a une histoire de fond, qui m’aura permis au fil des pages de voyage dans les travers de Stan et d’autre part, j’ai quand même attendu le moment H. L’instant où Anna, allait « fauter ». Suis-je mauvaise ? Non, car il y a une telle tension entre les héros, que je n’avais qu’une hâte que ça pète afin d’avancer. Cet état de fait, à bien-sûr permis de créer un chassé-croisé au fil de la trame.
Les personnages. Vous vous en doutez bien, j’ai eu du mal avec le personnage d’Anna que j’avais directement mise dans une case et qui a dû batailler pour s’en sortir. J’ai apprécié qu’elle n’ait rien accompli de répréhensible, car dans le fond son personnage un peu cliché, douce, gentille, bonne copine, a les épaules très large et est très loyale à l’égard de ses amies. Tout comme Anna, le personnage de Stan a pris du temps avant d’entrer dans mes bonnes grâces, mais son histoire, son parcours lui ont permis de prendre un rien d’avance sur celle-ci. Autre petit point et pas des moindres, Roxanne permet à chaque protagoniste d’interagir dans l’histoire, et donc nous avons les points de vue de Léo et Allie à chaque moment clé au travers d’un chapitre qui leur ai consacré.
Roxanne, a su m’offrir un bon moment de lecture, avec un juste mélange de suspense, d’amour, d’attraction et de plaisir. Vivement … Septembre pour connaitre la suite des aventures de Stan … Non, en fait septembre c’est loin, on peut mettre ça à février, je ne suis pas trop prise à ce moment-là 

unnamed

Comment dire au garçon que j'ai me que mon cœur tangue entre deux ports _ Comment m'en sortir après ça _%

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et NetGalleyFrance pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Girlhood de Cat Clarke

Informations :

  • Éditeur : Robert Laffont
  • Collection : R
  • Nombre de pages : 360
  • Date de publication livre : 5 octobre 2017
  • Date de publication ebook : 5 octobre 2017
  • Genre : YA
  • Prix : 12.99 – 17.99€

Résumé :

L’amitié, c’est comme une allumette…… il suffit d’une étincelle pour se brûler les doigts.
J’ai sombré quand ma soeur jumelle est morte, et mes amies m’ont reconstruite, morceau par morceau.
Depuis, je pensais que jamais rien ne pourrait nous séparer.
Jusqu’à ce que débarque cette nouvelle fille…

Mon avis

VOILA ! Je l’ai fait  : J’ai ENFIN lu un roman de cette auteure.  Je ne suis pas peu fière de moi.  J’ai toujours pris ces romans, commencé en diagonale, mais j’avais vraiment lu.  Et pour le coup, je regrette d’avoir pris du temps avant de découvrir cette petite plume simple et pourtant porteuse d’un bon moment de plaisir et de suffocation.

L’histoire est très bien écrite, le suspense est bien présent du début à la fin.  Harper qui vient de perdre sa sœur jumelle, va intégrer un pensionnat et la nouvelle va vite intégrer le groupe de Kirsty.  Au fil du temps, cette amitié, va s’enliser dans des rapports plus conflictuels qu’amicaux au point de laisser de nouvelles marques dans la jeune vie d’Harper.

Le roman se laisse lire, je dois le dire car c’est un peu vrai : Les pages – de mon mobile – ont défilés.  On s’accroche à l’histoire d’Harper.  J’ai eu envie de la sortir du roman.  Même si tout était bien fait la fin m’a quelques peu laissé au bord du précipice, je n’ai pas eu la chute – de tension – tant attendu, je dirais même que je suis sortie avec un nerf coincé.

Enfin, pour un 1er opus, qui n’a pas eu la fin voulu.  Je sors malgré tout conquise car du point de vue de l’intrigue tout était bon et … Oui, je recommande cette lecture 🙂

 

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et NetGalleyFrance pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

 

Mes hauts, mes bas et mes coups de coeurs en série de Becky Albertalli

Informations :

  • Editeur : Hachette Romans
  • Collection : Jeunesse
  • Nombre de pages : 380
  • Date de publication livre : 6 septembre 2017
  • Date de publication ebook : 6 septembre 2017
  • Genre : YA, homoparentalité, homosexualité
  • Prix : 1.99 – 16.90€

Résumé :

J’ai une chose à vous avouer  :
je suis une serial crusheuse.
Un vrai cœur d’artichaut.

Jusqu’à maintenant, j’ai eu très exactement VINGT-SIX coups de cœur.
Mais comme ils ont débouché sur très exactement ZÉRO baisers, ça ne compte pas.
En même temps,  c’est une bonne façon de ne jamais prendre un seul râteau!

Cassie, ma sœur jumelle, pense que ça craint.
Sauf que Cassie n’a pas vraiment de problèmes avec les garçons, vu qu’elle préfère les filles.
D’ailleurs c’est sa copine qui m’a présenté Will, alias LE mec parfait.
Là, je le sens, mon crush numéro 27 sera le bon.

Enfin, je crois  ?

Mon avis

WAOUW ! WAOUW WAOUW ! Une agréable surprise, ce type de lecture me rappelle à quel point je suis RA-VI-E de ne jamais lire les résumés et d’être une couveuse en force.  Je m’attendais à tout et à rien.  Un simple YA, que nenni, Becky aborde l’homosexualité des jeunes, l’homoparentalité, le questionnement des jeunes face à leur sexualité ou dans la vie de tous les jours et tout cela avec une touche d’humour.  On est pas dans du larmoyant, ou dans une quête de vouloir nous donner une leçon ou bien de délivrer un message.  Molly est une jeune ado qui ne peut s’empêcher d’avoir un coup de coeur à chaque rencontre, et si l’on fait le décompte elle en est à son 26ème.  Jusqu’au jour, ou elle va faire la rencontre de Mina, qui va se donner comme mission avec Cassie – la jumelle de Molly – de faire de Will son 27ème – et dernier – coup de badaboum.

En plus d’être une ado au coup de coeur facile, Molly et sa soeur jumelle, sont les filles d’un couple d’homosexuelLE. Leur mamans – Nadine et Patty – sont too much, un rien délirant ! Cassie pour sa part, ne cache en rien son homosexualité.  A l’âge ou l’on se questionne, elle a fait son choix, l’assume et ça l’a rend belle et agréable.  Abby, leur cousine, m’a plu tout autant qu’Olivia et son épilation brésilienne.  Mia, l’acolyte de Cassie.  Sans oublier les mâles : Evan, Nick, Reid et Will !

La trame fait pas mal de YO-YO ! OMG ! J’avais oublié à quel point il était quelques fois dur de suivre les romances/histoire d’ado ! J’ai eu l’impression de passer une journée avec mes nièces et de me tirer une balle dans chaque tympan 😉 . Non, ils étaient tellement too much, adorable, touchants, délirants et humain que j’aurais pu les suivre encore sur quelques chapitres.

Becky, m’a offert un bon moment de lecture, j’y ai pris un réél plaisir.  Une histoire atypique, avec des personnages atypiques = PLAISIRS que je vous invite à découvrir.

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Je tiens encore à remercier l’Editeur et NetGalleyFrance pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Léger comme une plume … Raide comme la mort de Zoé Aarsen

Léger comme une plume... : ... raide comme la mort (Hors-séries) par [Aarsen, Zoe, Furthner, Marie]

Informations :

  • Editeur : Hachette Romans
  • Collection : Jeunesse
  • Nombre de pages : 400
  • Date de publication livre : 13 septembre 2017
  • Date de publication ebook : 13 septembre 2017
  • Genre : YA
  • Prix : 12.99 – 18€

Résumé :

L’heure de gloire de McKenna est arrivée. Elle a intégré le groupe d’Olivia, la reine du lycée, et est invitée au bal de fin d’année par le frère de celle-ci. McKenna ne pouvait rêver mieux. Enfin… jusqu’à la fête d’anniversaire d’Olivia. Ce soir-là, une nouvelle, Violet, propose de jouer à «  Léger comme une plume, raide comme la mort  ». Durant la partie, elle imagine les morts de la belle Olivia, de la provocante Candice et de l’athlétique Mischa. Ces propos morbides mettent McKenna mal à l’aise mais, après tout, ce n’est qu’un jeu, n’est-ce pas  ? Une semaine plus tard, le jeu n’a plus rien d’amusant  : Olivia meurt dans un accident de voiture, exactement comme l’avait prédit Violet. Avec l’aide de son voisin Trey, McKenna cherche à découvrir quelle sorte de malédiction Violet semble avoir déclenchée. Plus la popularité de Violet grimpe, plus McKenna et Trey sentent que le temps presse. Le nouvel «  accident  » est pour bientôt.

Mon avis :

Je ne suis pas une adepte du genre YA, et en tant que bonne couveuse, je me suis laissée tenter par cette couverture simple au titre prometteur.  Même si le roman n’est pas un coup de coeur, il n’empêche que j’ai passé un bon moment avec Mc Kenna et ses amis qui m’ont étrangement fait penser aux personnages de Sarah Shepard.  Oui, j’ai honte, mais à chaque fois que je vois un groupe de pré-ado dans un roman, je ne peux m’empêcher de rechercher la comparaison.

Est-ce un sort de la bonne fée ou de la faucheuse ? Mc Kenna, intègre le groupe d’Olivia, se fait inviter au bal par le grand frère de celle-ci, découvre sa beauté cachée.  En bref, la chance est avec elle, jusqu’à la soirée pyjama qu’Olivia organise pour son anniversaire.  Un simple jeu entre amies qui va donner naissance à une suite macabre, mais est-ce le fruit du hasard ou Violet est l’ange de la mort ?

Le roman est très bien écrit, même si je lui ai trouvé quelques redondances et un début un peu confus entre passé-préssent-futur.  J’avais l’impression que Mc Kenna venait de faire un sprint et qu’elle devait tout nous raconter avec de mourir, oui on ressent l’urgence de l’histoire dès le départ et au lieu de mettre dans l’ambiance cela m’a quelques peu fait freiner des quatre fers !

Mc Kenna est un personnage interressant, elle tient son histoire avec son acolyte, Trey.  Un bon duo de détective du haut de leur 16 ans, mais sans plus.

Cette histoire issue de la hotte Wattpad est encore une belle découverte, un bon moment de lecture, mais qui ne m’aura pas tant marqué.  Je lirais la suite(?) avec plaisir, mais pour cela il faudrait être sur que Mc Kenna ait mûri d’un rien.

Affaire à suivre 🙂

Je tiens encore à remercier l’Editeur et NetGalleyFrane pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

 

Parole d’un bad boy d’Ana Paige

Parole d'un Bad Boy (Bloom) par [Paige, Ana]

Informations :

  • Editeur : Hachette Romans
  • Collection : Jeunesse
  • Nombre de pages : 270
  • Date de publication livre : 16 août 2017
  • Date de publication ebook : 16 août 2017
  • Genre : YA, drame familial
  • Prix : 10.99 – 14.90€

Résumé :

Il paraît que je suis crâneur, orgueilleux, insolent, fouteur de merde, que je ne m’intéresse qu’aux filles et aux soirées entre potes. Ah oui, et aussi que je ne pense qu’à me battre.
Ce n’est pas faux… Surtout pour les filles. Et alors  ?

En terminale, Tristan a une solide réputation de bad boy et fait tout pour l’entretenir.
Un jour, il se retrouve en cours à côté d’une ravissante petite brune, Annabeth. Intrigué, Tristan essaye tant bien que mal d’attirer son attention, mais sa voisine l’ignore obstinément. En plus de son dédain affiché, cette fille semble capable de mettre à nu chaque blessure qu’il s’efforce de cacher. Autant de raisons pour que Tristan soit prêt à tout pour la séduire…

Mon avis

Ana Paige, auteure made in WattPad m’a fait passer un très bon moment avec Tristan et Anabeth.  N’étant pas une adepte du genre – YA -, je dois vous avouer que seul le titre et la couv m’ont attiré, dans une autre situation,  je ne me serais jamais arrêtée devant ce roman et je serais passée à côté d’une belle découverte.

Aux portes du BAC, Travis n’a que faire de ses études, c’est normal lorsque l’on est le BadBoy du lycée.  Jusqu’au jour ou son chemin va croiser celui d’Anabeth, sa voisine de classe qui va par sa simple présence, pousser Tristan à donner une autre image de lui, mais surtout à se faire aimer de sa belle voisine.

Comme dis précédemment, j’ai apprécié ma lecture, je ne sais pas pourquoi mais mon cerveau a imaginer la version YA d’Hardin et Tessa, à la seule différence qu’aucun pari n’a été établi entre Tristan et ses amis pour faire tomber la belle.

Tristan, est surement un BadBoy dans son lycée, mais le simple fait d’arriver tous les jours en retard ne fait pas de vous un BadBoy.  Je dois avouer que je m’attendais à quelquechose de plus « hard » sur ce point.  Mais je suis quand même ravie, entendons-nous bien, de la version proposé par Ana.  Tristan, est plus dure avec lui-même.  J’ai apprécié les moments flashBack entre son drame familial et sa vie d’étudiant.  J’avais une petite crainte face au personnage d’Anabeth, et j’ai été agréablement surprise de découvrir une jeune demoiselle bien dans sa peau, qui ne mâche pas du tout ces mots et qui ne cache pas ses sentiments derrière des discours en rallonge.  On découvre aussi les amis de Tristan, et Manu a été un petit coup de coeur.  Jeune dans l’âge et grand dans la maturité.  Du côté des familles, nous avons un double drame chez Tristan et rien du côté d’Anabeth.  Si second opus, il y a, j’espère qu’il sera plus fourni sur ce point.

Enfin, petit moment YA tout en douceur.  A LIRE !

Je tiens encore à remercier l’Editeur et NetGalley France pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo