Erika Falck & Patrick Hedström, tome 3 – Le tailleur de pierre de Camilla Lackberg

Informations :

  • Editeur : AudioLib
  • Collection : Suspense
  • Nombre de minutes :
  • Genre : Suspense, enquête policière
  • Prix : 21.50€

Résumé :

La dernière nasse était particulièrement lourde et il cala son pied sur le plat-bord pour la dégager. Il jeta un coup d’œil par-dessus bord mais ce qu’il vit n’était pas le casier. C’était une main blanche qui fendit la surface de l’eau et sembla montrer le ciel l’espace d’un instant.
Très vite, on constate que la petite Sara a été tuée avant d’être jetée à l’eau. Vengeance ? Violence obtuse d’un adolescent autiste ? Pédophilie ? Ou dramatique résurgence d’un passé enfoui ?

Mon avis

Pour le moment cet opus est le meilleur de la série, pas seulement dû à l’enquête ou en tout cas dû à sa sensiblerie, mais au fait que l’auteure met en exergue la maladie d’Asperger.

Alors qu’Erika découvre les joies de la maternité, le corps sans vie de la petite Sara va être retrouvé.  Tandis que Patrick enquête sur ce terrible meurtre, on va au fur et à mesure de l’avancée de l’enquête découvrir cette nouvelle famille, mais aussi leur voisin, dont leur grand fils souffre de la maladie d’Asperger.

Une fois de plus le chassé-croisé entre moment présent et passé est très bien jugulé tout au long de la trame, j’ai encore pris un bon petit plaisir avec nos personnages.  On les voit évoluer chacun dans leur sphère privée et ensemble.  J’ai encore un peu de mal avec Anna – la soeur d’Erika -, j’ai toujours envie de la secouer, même si je dois dire qu’au final c’est elle qui m’a laissé aphone !

J’ai pas mal apprécié l’approche de l’auteure sur la maladie d’asperger, pas de grande leçon, juste un panel d’information connu du grand public.  J’ai eu envie de protéger cet Homme de la société et de ces voisins, si prompt à l’accuser car il est différent.  J’en ai voulu aux enquêteurs de s’arrêter à ce détail avant de creuser.

Alors que j’avais eu un T1 très décevant d’un point de vue de l’interprétation de Christine, je dois dire qu’ici j’en ai eu pour mon plaisir.  Tout ce qui m’avait fait défaut a été gommé, par un très bon jeu de rôle, on restait dans la même veine qu’Eric et donc je n’ai pas directement ressenti le changement d’interprète.  Pas que Christine a une voix d’homme, loin de moi cette comparaison, mais j’ai retrouvé une très bonne lectrice.

Enfin, très bon moment de lecture, le suspense est toujours aussi omniprésent avec juste ce qu’il faut de love story dans le chef d’Erika et Patrick.

Photo

 

********

Erica Falck & Patrick Hedström, tome 2 – Le prédicateur de Camilla Lackberg

Informations :

  • Editeur : AudioLib
  • Collection : Suspense
  • Nombre de minutes
  • Date de publication audio :
  • Genre : Policier, drame
  • Prix : 21.50€

Résumé :

Dans les rochers proches de Fjällbacka, petit port touristique suédois, on découvre le cadavre d’une femme. Puis, au même endroit, deux squelettes, certainement ceux de jeunes femmes disparues vingt-quatre ans plus tôt. Reviennent ainsi au premier plan les Hult, dont le patriarche, Éphraïm, magnétisait naguère les foules. Depuis le suicide d’un de ses fils, la famille est divisée en deux clans qui se haïssent…

Mon avis

Après une lecture pas très agréable du T1, j’ai été plus que ravie de l’interprétation faite par Eric.  Les personnages ont eu de la vie, je n’avais même pas besoin d’entendre le nom du personnage, pour savoir qui prenait la parole, sans oublier toutes les sous-interprétations ( grogrements, état d’humeur…) car le jeu de rôle était au TOP !

Pour ce qui est de l’histoire … Une jeune fille va être retrouvée morte sur les ossements d’anciennes disparues, ce  qui remettra en avant la famille Hult, qui était non seulement connu par la fonction de prédicateur du patriarche dans le village, mais surtout par le fait divers qui aura secoué et divisé la famille, Hult.

Eric m’a directement fait plonger dans l’enquête de Patrick, même si je les ai trouvé quelques fois gauches dans leur manière d’aborder l’enquête, de poser ou de ne pa poser les – bonnes – questions.  D’un point de vue général, j’étais dans l’histoire qui reviendra sur l’une des plus grande famille de Fjällbacka, les Hult.  Même famille et pourtant d’un côté nous avons les riches et de l’autre les parias qui devront tous malgré leur statut social vivre avec le spectre de Jo, qui fut accusé bien des années plutôt du meurtre de l’une des jeunes filles disparus et retrouvé morte.  Le roman est encore en chassé-croisé entre fait présent et passé.

Outre cela, on retrouve nos personnages-clés : Erika qui se bat encore avec sa petite soeur pour l’héritage familial. Anna, qui se bat entre sa soeur et son mari violent.  Les collègues de Patrick, Mellburg est une vrai calamite et j’enrage de ne voir personne lui dire ses 4 vérités !

Le tout ensemble, nous donne un très bon moment de lecture, mais bien-sûr ce moment de lecture n’a pu voir le jour que grâce à la bonne interprétation d’Eric.

Enfin, encore un bon moment à Fjällbacka !

Photo

*****

Erika Falck & Patrick Heldström, tome 1 – La princesse des glaces de Camilla Lackberg

Informations :

  • Editeur : AudioLib
  • Collection : Suspense
  • Nombre de minutes : 844
  • Date de publication audio : 2 août 2013
  • Genre : Policier, suspense
  • Prix : 21.50€

Résumé :

Erica Falck, trente-cinq ans, installée dans une petite ville tranquille de la côte ouest suédoise, découvre le cadavre d’une amie d’enfance perdue de vue. A la conquête de la vérité, Erica, enquêtrice au foyer façon Desperate Housewives – rejointe par l’inspecteur Patrik Hedström, amoureux transi – plonge dans les strates d’une petite société provinciale et de ses secrets.

Mon avis

Avant-Propos : Je ne vais pas revenir en long et large sur le faite que je n’ai pas commencé la série avec cet opus mais le T8 – no comment -, merci à l’Editeur papier d’avoir annoncé la couleur et donc, je me suis choppée un tsunami de spoiles.  Avant d’entamer ma lecture, j’ai vraiment essayer de faire abstraction de toutes les informations que j’avais emmagasiné sur tous la vie privée des personnages principaux.  Mais c’était assez dur, je dois dire …

Quelques mois après le terrible décès de ses parents, Erika est de retour à Fjalbakka pour entamer les démarches adminstratives relatives à la vente de la maison familiale, mais au même moment on retrouvera le corps inerte dans une baignoire rempli de glaçons de son amie d’enfance.  Ce qui ne devait être qu’un malheureux concours de circonstance va emmener Erika à collaborer avec la police, en la personne de son ami d’enfance Patrick pour retrouver le meurtrier.

Comme dis précédemment, j’ai vraiment tout fait pour oublier certaines informations sur la vie privée des héros, mais cela fut assez dur.  Dans cet opus, on découvre directement les personnages principaux de la saga : Erika, jeune femme de 35 ans auteur à succès, qui n’a plus du tout de goût dans ses textes et qui verra dans cette enquête un moyen de renouer avec un nouvveau genre littéraire/thématique littéraire.  Je l’ai trouvé fort taiseuse, la petite Erika et pourtant Dieu seul sait la fouine/piplette qu’elle peut être.  Patrick, ce jeune policier, aura la lourde tâche avec ses collègues de mener l’enquête.  Anna, la soeur d’Erika, je ne suis pas totalement attirée par son personnage, et son laissé-aller face à ses personnels ne me donne envie que d’une seule chose : la secouer dans tous les sens.  Sans oublier les collègues de Patrick : Martin, Melburg, Anita,…

La plus grande partie de l’histoire se déroule à Fjalbakka, petite peninsule  au Sud de la Suède, qui n’est autre que la ville d’enfance de l’auteure… pour la petite histoire.  Mais qui dit patelin, dit voisin-voyeur … On sait tout sur tout le monde, et pourtant l’enquête va mettre en exergue une vieille histoire de voisinage.

Pour ce qui est de l’histoire, j’étais dedans … Mais, pour ce qui est de l’interprétation … Elle était juste NO COMMENT !!!! Je ne savais plus qui parlait d’un homme ou d’une femme, toutes les voix se confondaient, je n’ai pas du tout accroché aux jeux de rôle, si jeux de rôle il y avait.  Il est clair que si ce roman avait été ma 1erre adaptation audio, j’aurais pu abandonner ce type de lecture.  Vraiment déçue sur ce point.

Enfin, malgré une adaptation pas au top du top, je continuerais la série, rien que voir comment les personnages vont évoluer dans leurs vies …. oui, oui je sais déjà tout ça, mais jouons le jeu, voulez-vous bien !

Photo

 

Les Somber Jann, tome 1 – Jaylen de Cynthia Havendean

img_6274

Informations :

  • Editeur : Auto-Edité
  • Collection :
  • Nombre de pages : 374
  • Date de publication livre : xxx
  • Date de publication ebook : 10 mai 2017
  • Genre : Thriller, drame
  • Prix : 9.49€

Résumé :

J’habite dans la ville de Williston, dans le Dakota du Nord, l’étrange famille Somber Jann s’installe juste en face de chez moi Je suis Engy, une jeune fille de 16 ans. Un soir, avant d’aller à une fête bien arrosée, je me retrouve poursuivie par un groupe d’inconnus. Juste avant qu’ils ne m’enlèvent, mon voisin arrive à mon secours. Tel un psychopathe, d’un seul coup de couteau agile, Jaylen tue de sang-froid mon agresseur. Avait-il déjà tué avant ce soir-là ? Me sentant redevable, intriguée et attirée face à mon sauveur, je ne cesse d’espionner cette famille. Je tente par tous les moyens de m’approcher de lui. Ce que je ne sais pas encore, c’est que je suis en danger à ses côtés Maintenant, j’en sais trop sur cette famille Je suis la captive non pas d’un héros, mais d’un tueur en série !… Pour les 16 ans et plus.

Mon avis

Lorsqu’Audrey, admin de la page Dark Romance, nous a proposé cette lecture.  J’ai foncé, comme pas mal de nos acolytes.  La seule chose qui n’était pas prévue au programme c’était de voir la date de publication repoussée à deux reprises.  Je me suis même demandée si la partie dark, ne reposait pas là, en grande partie : nous faire languir, suer et végéter devant notre compte Amazon.  Il était donc tout naturel qu’après deux fausses joies, je bondisse sur le roman à sa sortie et je ne regrette pas d’avoir attendu … Si, je regrette d’avoir attendu mais le roman est tellement bon, que je pardonne Cynthia.

Comme dis précédemment, le roman a été proposé sur la page DRF, et donc mon système nerveux c’était préparé à une dark romance, mais au bout de quelques chapitres.  Je l’aurais mis dans cette catégorie mais pas totalement, car il a pas mal de relents de thriller.  Fait que j’ai acté avec l’auteure sur mon compte Insta’.

Alors qu’elle se rend à une soirée avec sa BFF, Engy va se faire agresser elle ne devra son salut et l’échec de son enlèvement que part l’intervention de son mystérieux et  nouveau voisin : Jayden Somber Jann.  Elle avait déjà été intriguée par cette famille, qui ne sort jamais ses ordures, mais ce sauvetage sera le déclencheur à vouloir creuser un peu plus sur ses voisins.  Malgré sa promesse de les oublier, Engy va fauter et sera kidnapper par le Somber Jann.

J’ai savouré la story, comme dis précédemment à force de voir la date de sortie reporté, je n’attendais plus rien de cette histoire, juste la lire, histoire de voir ce que l’auteure voulait nous proposer. J’ai été agréablement surprise de prendre mon pied avec les frères Somber Jann. Ils sont nerveux, ils vous mettent mal à l’aise, beau, tellement imbu de leur personne et du mal qu’ils pourraient vous faire qu’ils ont l’impression de voler plutôt que de marcher.

Certes le roman est un thriller, mais il y a aussi de la romance, j’avais craint le pire et de nouveau un ravissement m’a parcouru : On ne change pas l’âme d’un tueur, amour ou pas ! Merci Madame. Oui, c’est psychologiquement dur, je me sui demandée si Engy n’avait pas été la reine des garces dans une autre vie pour devoir subir tout cela. Oui, elle les a provoqué. A sa place, j’aurais déjà déménagé en Alaska, et pourtant je la comprends.

Outre nos quator, on découvre des personnages annexes, dont le BFF d’Engy. J’ai aimé son combat pour son ami, même si j’avais envie de lui dire qu’il n’était pas un chat et encore moins dans un partie de Mario Bros : Tu n’as qu’UNE vie, don’t forget.

Par ailleurs, j’ai découvert une auteure a la plume saisissante, froide et tellement juste dans sa trame. Elle reste fidèle à sa thématique. On stress avec les héros, tout va crescendo et ça m’a fait un bien fou ! J’ai tout adoré dans ma lecture.

Vivement la suite …

Photo

Heartless, tome 1 – Mercy de Ker Dukey

Informations :

  • Editeur : Bragelonne ( Milady Romance)
  • Collection : New Adult
  • Nombre de pages : 288
  • Date de publication livre : 21 avril 2017
  • Date de publication ebook : 21 avril 2017
  • Genre : NA, dark romance
  • Prix : 9.99 – 16.90€

Résumé :

« J’aime le soulagement que procure l’acte sexuel. Il n’est pas grand-chose qui me procure du plaisir, et le sexe ne m’en donne pas beaucoup, mais c’est pour moi un exutoire. J’adore franchir les limites des autres. J’adore les dégrader. Sadique, moi ? Oui. »

Mon avis

On m’avait dit que le roman était dur, mais je ne m’attendais pas du tout à cela… Après un long périple de romans, connoté dark et qui en fin de compte était plus dur de part la thématique abordée, ou me mettais mal à l’aise, Ker a su briser cette chaine en m’offrant un plaisir, un peu malsain.  Mais un plaisir quand même.

Je m’excuse d’avance si, ma main fourche et que je spoiles. Mais je ne puis abordé mon impression sans m’étaler.

Melody, Ryan et Blake n’était pas censé se rencontrer.  Dans la vie de tous les jours, Blake est un agent de police, au service du bon peuple, mais à la suite d’un drame familial qui les a condamné, lui et son jeune frère, Ryan, la part sombre de Blake s’est réveillée et en a fait un tueur à gage.  Bien des années après ce drame, Ryan, devenu jeune universitaire va faire la connaissance de Melody.  Alors qu’elle rentre chez elle pour le week-end, Melody va se faire agresser, mais à son réveil elle va retrouver les corps sans vie de ses parents.

Comme dis précédemment, cette lecture m’a sorti d’une liste de dark, dur triste mais pas tellement rocambolesque pour mes neurones.  J’ai suffoqué du début à la fin.  Ker nous met directement dans le bain, en nous présentant le personnage énigmatique de Blake.  Je ne savais pas sur quel pied danser avec celui-ci allait-il être le héros, l’anti-héros ou le terminator ?  J’ai directement pris le personnage de Ryan en pitié. Ce jeune garçon sauvagement agressé, qui va voir son frère sombrer dans la noirceur et qui n’arrivera à expier sa part du mal qu’au travers de la mutilation/flagellation.  En tant qu’héroïne du roman, on se doute bien qu’elle va en baver, mais là pour le coup, j’ai eu envie de demander un changement de joueur.  Ce n’est pas Atlas, please !  Son personnage est dans une évolution constante.  Je ne l’ai pas trouvé désagréable mais vers la fin, j’ai ressenti un petit relâchement dans son chef.  Mais, je comprends, pour ma part, je serais plus qu’effondrée de retrouver mes parents morts.  Même si je dois dire que sur ce point on ne lui donne pas vraiment la possibilité de vivre son deuil -> Pression familial, bonjour !

Pour ce qui est de l’histoire celle-ci est racontée par notre trio.  A chaque chapitre, on ressent l’étau se refermer sur nous.  Etant donné que l’auteur nous donne tout directement, j’ai gobé toutes ces belles paroles, je voulais absolument voir le end, je voulais savoir comment Melody allait encaisser le coup, face à cette double trahison.  Tout était prédéfini dans ma petite tête et, je vous avouerais que j’ai dû relire 3 fois le chapitre pour être d’avoir bien compris que je venais de me choper une fracture de la mâchoire.  Le rebondissement est tellement inattendu, celui-ci relance l’histoire, remet de l’huile sur le feu du suspense et me donne encore quelques migraines !!!! * petit pas de danse *.

Ker, nous offre un bon roman dark, avec tout ce que cela comporte.  Pour ma part, j’ai plus d’adoré et  à l’occasion … LISEZ-LE !

Photo

La fille du train de Paula Hawkins

61CagLsIJwL._AA300_[1].jpg

Informations :

  • Editeur Papier : Sonatine
  • Editeur Audio : AudioLib
  • Nombre de pages : 453
  • Nombre de minutes : 704
  • Date de publication livre : 7 mai 2015
  • Date de publication ebook : 7 mai 2015
  • Date de publication audio : 4 novembre 2015
  • Genre : Suspense, drame social
  • Prix : 7.80 – 21.50€

Résumé :

Rachel prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Chaque jour, elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Elle a même donné un nom à ses occupants, qu’elle voit derrière la vitre : Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe et la quitte. Jusqu’à ce matin où Rachel voit un autre homme que Jason à la fenêtre. Jess tromperait-elle son mari ? Quelques jours plus tard, elle découvre la photo de Jess dans les journaux : de son vrai nom Megan Hipwell, la jeune femme a mystérieusement disparu…

Mon avis

Le roman m’avait tenté à sa sortie, mais par manque de temps je l’ai vite oublié.  Mais après avoir lu les remarques – à chaud – de Mylène, ce roman est revenue sur le haut de ma liste, et lorsque j’ai trouvé l’audio … Je me suis jetée dessus. Je voulais comprendre, savoir ce qui avait tant dérangé Mylène et je dois avouer que pour le coup et avec pas mal de recul je ne sais pas ce qui l’a dérangé dans sa lecture car pour ma part le trio d’AudioLib ne m’a donné que du plaisir et je dois le dire … J’avais trouvé le jeu de rôle tellement bien fait, que je n’ai pas du tout cru à un trio de lectrices.

A chaque fois que Rachel prend son train pour Londres, elle ne peut s’empêcher de regarder par la fenêtre, d’une part par curiosité, et d’autre part car l’une des maisons a été la sienne, à une belle époque.  Le temps se faisant, Rachel a prit ses petites habitudes avec ses habitants, elle leur a donné une vie, des noms.  Mais un jour, Jess aka Mégan  va être prise en défaut par notre voyeuse et sera retrouvée morte, quelques jours après.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire à la 1ere lecture, le roman met en avant trois femmes : Megan, Sandra et Rachel.  Chacune avec leur histoire, elles vont faire évoluer la trame.  Rachel, est une jeune femme dans la fleur de l’âge mais l’abus d’alcool va tout lui faire perdre : son ménage, son boulot, sa vie.  Je ne dirais pas que je me suis attachée à son personnage, elle m’a plus fait pitié qu’autre chose.  Et pourtant ce n’est faute de se battre contre ses démons.  Dès qu’elle va apprendre le décès de Jess/Megan, on va découvrir une nouvelle femme, un rien plus forte.  Rachel, n’est autre que l’autre, la nouvelle compagne de l’ex-époux de Rachel.  De part son statut, je n’ai pas su m’approprier son personnage, mais au fur et à mesure ou l’on avance dans la trame, je me suis laissée avoir par son personnage.  Megan, le fantôme de la trame, celle part qui tout commence.  Le déclencheur d’un nouveau sursaut au sein de la trame est peu plate dans la 1ere partie.  On a envie de découvrir ce personnage et le mystère qui l’entoure.

Mais soyons claire, je n’ai su et pu apprécier ma lecture que grâce à l’intervention des lectrices.  Elles ont su me donner du plaisir, la narration, les intonations tout était bon !  Hâte de découvrir ce qu’elles auront à nous proposer séparément.

Le roman de Paula a été adapté en movie, mais n’étant pas une fana de film, je me tâte encore un peu avant de me lancer.  J’ai une image, une idée des personnages et je n’ai vraiment pas envie d’être déçue de constater que l’on a retirer des éléments clés en ajouté certains.  Je veux garder mon idée des personnages, ainsi que mon plaisir initial.

Petit suspense qui prend son temps … Mais au final vous n’en retirer que du plaisir.

Photo

 

 

 

Laurie Moran, tome 3 – Le piège de la belle au bois dormant de Mary Higgins Clark et Alafair Burke

Informations :

  • Éditeur papier : Albin Michel
  • Éditeur Audio : AudioLib
  • Nombre de pages : xxx
  • Date de publication livre :
  • Date de publication audio :
  • Genre : Suspense, enquête policière, cold case
  • Prix :

Résumé :

La productrice de Suspicion, l’émission de télé-réalité spécialisée dans la reconstitution de cold cases, s’est laissée convaincre par Casey Carter, tout juste libérée de prison après une peine de quinze ans pour le meurtre de son fiancé, Hunter Raleigh. Si pour la presse et l’opinion publique Casey reste une criminelle, celle-ci continue de clamer son innocence, et Suspicion est sa seule chance de la prouver.
Entre les nombreuses jalousies et rivalités que suscitaient les fiançailles de Casey et Hunter, héritier d’une des plus grandes fortunes américaines, et l’arrivée d’un jeune loup aux dents longues pour remplacer le précédent présentateur de Suspicion, l’enquête et l’émission de Laurie s’annoncent difficiles…

Mon avis

Bon ! C’est sûr ! Je suis amoureuse de Marcha !!!! Autant l’histoire était bien avec des rebondissements du début à la fin.  Mais tout cela n’a pu – en mon sens -, voir le jour que grâce à l’interprétation de Marcha !!!

15 ans après avoir été condamnée pour le meurtre de son fiancé, Casey la dingue, va user de ses relations familiales afin d’approcher Laurie pour qu’on puisse enfin la disculper et surtout trouver le vrai meurtrier d’Hunter.

L’histoire est beaucoup plus courte, contrairement aux précédentes enquête de Suspicion, Laurie va devoir enquêter sur un crime élucidé et pour lequel Casey a purgé une peine de prison.  Mais tout l’attrait de cette enquête réside dans le personnage de Casey, cette jeune femme dans la fleure de l’âge qui n’aurait pas assisté directement au meurtre de son fiancé et ce malgré la proximité de l’acte, car la belle dormait du sommeil du juste.

Au fur et à mesure de notre avancée dans la trame, on découvre les amis du couple Hunter-Casey, leurs familles : Les rapports entre les cousines, la mère et la fille et Casey et son ex-belle-famille.  Outre cela, les auteures insistent sur un autre volet : la relation amoureuse de Laurie.  Celle-ci passe un nouveau cap et nous montre un autre aspect des personnalité des héros.  J’en ai voulu à Laurie de ne pas comprendre les obligations d’Alex Buckley qui a décidé de tourner le dos à l’émission pour se consacrer à son travail d’avocat et tout ce que cela comporte.

Malgré cette petite phase, le roman ne souffre lui d’aucune redondance, bien au contraire. On est dans une évolution constante, on doute de tout et de tout le monde.  Mon imagination est partie dans tous les sens mais au final mes neurones ont tenu … C’est tout ce qu’il faut retenir !

Pour ce qui est de l’interprétation.  Je ne vais pas trop insister sur ce point car on pourrait penser que je détiens des parts chez l’Éditeur, que nenni.  Marcha, a encore fait du bon travail dans les différents jeux de rôle.  Je me suis encore approprié chaque personnage.  Un vrai plaisir auditive !

Enfin, petit moment de plaisir qui fera plaisir aux lecteurs de la 1ere heure et pour les autres, je vous invite à vous lancer dans cette très belle série … Audio 🙂

Je tiens encore à remercier l’Éditeur et plus particulièrement Pauline pour l’envoi de ce Service-Presse

audiolib[1]

Photo

******