Black Riders, tome 1 – Glitter Girl de C.J Ronnie

Black Riders - tome 1 Glitter girl par [Ronnie, C j]

Informations :

  • Editeur : Hugo & Cie / La Condamine
  • Collection : New Romance
  • Nombre de pages : 470
  • Date de publication livre : xxx
  • Date de publication ebook : 30  novembre 2017
  •  Genre : Romance contemporaine, motorcycle club
  • Prix : 3.99€

Résumé :

ll a l’habitude d’aller vite, avec elle il va devoir prendre son temps !

Lorsqu’Hayley décide de quitter New-York pour la Californie, Brandon son meilleur ami, choisit de la suivre. Liés par un lourd secret, ils essayent de faire table rase du passé grâce à ce nouveau départ, mais changer d’État suffira-t-il à assurer leur sécurité ? Alors qu’Hayley tente de se concentrer sur ses études d’assistante sociale pour pouvoir venir en aide aux enfants dans le besoin, tout en découvrant les joies d’être étudiante, le destin va décider de la mettre à l’épreuve. Le mystérieux Jace fait son apparition dans sa vie et elle a bien du mal à résister à l’attraction de ce motard ténébreux. Côtoyer le monde des bikers est-il vraiment le bon choix quand on cherche à fuir les ennuis ? Et si le passé d’Hayley la rattrapait ?

Mon avis

Une très belle surprise by  Fyctia !

Une nouvelle ville, une nouvelle vie ! Tel est le nouvel objectif d’Hayley lorsqu’elle débarque avec son meilleur ami, en Californie.  Alors qu’elle avait à souhait de se concentrer sur ses études et faire table rase du passé,  Hayley va par le biais de sa nouvelle coloc pénétrer dans l’univers des Bikers et croiser le chemin de Jace aka Baker.

J’ai directement accroché à l’histoire.  Les personnages sont simples, attachants, marrants, avec une histoire, un objectif de vie et une volonté de fer ! Malgré le drame qui l’habite Hayley a su surmonter sa phobie.  Difficilement, mais elle est y arrivée.  Son personnage m’a directement plu.  Ce petit bout de femme venu tout droit de la grosse pomme, ne porte aucun préjugés sur la vie et plus particulièrement sur la vie de Jace.  Il était agréable de la voir tenir tête au Pres’, gentillement, il n’y avait pas d’excès.  Elle ne se prenait pas de haut.  C’était agréable.  Je n’ai pas trop souffert de soliloques lourds et assommant à son chef.  Tout comme H, Jace est attachant.  Je ne suis pas tombée amoureuse du personnage, il ne m’a pas mise un feu d’artifice dans le bas du ventre.  Mais il n’empêche que ces actes d’amour, étaient touchants.  Beverly dit Bev, la coloc mérite son opus, j’ai besoin de connaitre son personnage.  Après une fuite, elle revient dans la vie du club, mais il y a un trou à combler sans oublier sa possible histoire.  Mais je m’étale et j’en reste là. NO SPOILES * me frappe les doigts * .  June, June … June.  Ce personnage m’a plu, m’a fait rire et pourtant, je sens qu’il y a du potentiel à en tirer.  Derrière chaque sourire, se cache une larme.  Sans oublier le best friend de H, Brandon. LUI ! Il m’a fait badaboum … Boum … Boum !

Pour ce qui est de la trame à proprement parlé.  C’est simple, je n’ai pas su décrocher, sauf pour m’occuper de mes filles et dormir.  L’histoire est simple, l’auteure n’a pas ciblé le contact physique mais plus le relationnel.  Même si cela a crée pas mal de tension dans le chef de Jace.  L’objectif de vie de H est louable, je me suis attachée au petit Logan, avec quelques envies de meurtres !!!!!!

On découvre les membres du club.  Leur manière de fonctionner, on reste dans des info’s basique.  Pas trop de chichis ou d’extravageance dans leur acte, mais plus une volonté de montrer une autre facette d’un club.  Dixit l’illégal, place au relationnel. Again !

CJ, nous offre un très bon démarrage qui mérite amplement de passer la seconde !

Affaire à suivre 🙂

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Stéphanie pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

Publicités

A sa place de Ann Morgan

Informations :

  • Éditeur : Presse de la Cité
  • Collection : Littérature étrangère
  • Nombre de pages : 416
  • Date de publication livre : 20 avril 2017
  • Date de publication ebook : 20 avril 2017
  • Genre : Suspense
  • Prix : 14.99 – 21.50€

Résumé :

Au départ, ce n’était qu’un jeu.
Helen et Ellie sont identiques. En apparence, du moins. Car, si ces jumelles de six ans se ressemblent comme deux gouttes d’eau, elles savent bien qu’elles sont différentes. Helen est la chef, Ellie son ombre. Helen décide, Ellie obéit. Helen invente des jeux, Ellie y participe. Jusqu’au jour où Helen en propose un plus original : intervertir leurs rôles, juste pour une journée. La farce fonctionne si bien que leur propre mère n’y voit que du feu. Et les deux fillettes s’amusent comme jamais. Mais le soir venu, alors que chacune devait reprendre sa place, Ellie, pour la première fois, dit non. Elle veut rester Helen. Pour cette dernière, c’est le début de la descente aux enfers.

Mon avis

Malgré ma demande de me lancer dans cette lecture, j’avais quelques craintes, sur le fond de la trame, je craignais le surplus de redondances et j’ai tout apprécié dans ma lecture.  Le suspense psychologique est bien présent du début à la fin.  On se demande ce qui pousse Ellie, cette jeune demoiselle si et tant taciturne à vouloir garder l’identité de sa grande soeur, la rebelle. Cette même Helen qui m’a dès les 1eres notes donné envie de lui fourrer quelques claques.  Je n’ai pas apprécié sa manière d’amoindrir sa soeur, j’avais envie de protéger Ellie mais vers la fin, je me suis demandée qui méritait vraiment d’être épaulée dans ce pépriple.

Même si j’ai bien apprécié ma lecture, j’ai quand même dû la scinder en deux parties car il y a eu quelques petites redondances, quelques longueurs et afin de garder mon plaisir intact. J’ai fait une pause, de 30 min.  Ok! Je l’avoue.

Pour un 1er opus, Ann Morgan nous offre  un roman un peu lourd, porté sur les obsessions et la quête identitaire.  Mais qui est dans l’ensemble : un très bon moment de lecture !

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Anne pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

 

Léger comme une plume … Raide comme la mort de Zoé Aarsen

Léger comme une plume... : ... raide comme la mort (Hors-séries) par [Aarsen, Zoe, Furthner, Marie]

Informations :

  • Editeur : Hachette Romans
  • Collection : Jeunesse
  • Nombre de pages : 400
  • Date de publication livre : 13 septembre 2017
  • Date de publication ebook : 13 septembre 2017
  • Genre : YA
  • Prix : 12.99 – 18€

Résumé :

L’heure de gloire de McKenna est arrivée. Elle a intégré le groupe d’Olivia, la reine du lycée, et est invitée au bal de fin d’année par le frère de celle-ci. McKenna ne pouvait rêver mieux. Enfin… jusqu’à la fête d’anniversaire d’Olivia. Ce soir-là, une nouvelle, Violet, propose de jouer à «  Léger comme une plume, raide comme la mort  ». Durant la partie, elle imagine les morts de la belle Olivia, de la provocante Candice et de l’athlétique Mischa. Ces propos morbides mettent McKenna mal à l’aise mais, après tout, ce n’est qu’un jeu, n’est-ce pas  ? Une semaine plus tard, le jeu n’a plus rien d’amusant  : Olivia meurt dans un accident de voiture, exactement comme l’avait prédit Violet. Avec l’aide de son voisin Trey, McKenna cherche à découvrir quelle sorte de malédiction Violet semble avoir déclenchée. Plus la popularité de Violet grimpe, plus McKenna et Trey sentent que le temps presse. Le nouvel «  accident  » est pour bientôt.

Mon avis :

Je ne suis pas une adepte du genre YA, et en tant que bonne couveuse, je me suis laissée tenter par cette couverture simple au titre prometteur.  Même si le roman n’est pas un coup de coeur, il n’empêche que j’ai passé un bon moment avec Mc Kenna et ses amis qui m’ont étrangement fait penser aux personnages de Sarah Shepard.  Oui, j’ai honte, mais à chaque fois que je vois un groupe de pré-ado dans un roman, je ne peux m’empêcher de rechercher la comparaison.

Est-ce un sort de la bonne fée ou de la faucheuse ? Mc Kenna, intègre le groupe d’Olivia, se fait inviter au bal par le grand frère de celle-ci, découvre sa beauté cachée.  En bref, la chance est avec elle, jusqu’à la soirée pyjama qu’Olivia organise pour son anniversaire.  Un simple jeu entre amies qui va donner naissance à une suite macabre, mais est-ce le fruit du hasard ou Violet est l’ange de la mort ?

Le roman est très bien écrit, même si je lui ai trouvé quelques redondances et un début un peu confus entre passé-préssent-futur.  J’avais l’impression que Mc Kenna venait de faire un sprint et qu’elle devait tout nous raconter avec de mourir, oui on ressent l’urgence de l’histoire dès le départ et au lieu de mettre dans l’ambiance cela m’a quelques peu fait freiner des quatre fers !

Mc Kenna est un personnage interressant, elle tient son histoire avec son acolyte, Trey.  Un bon duo de détective du haut de leur 16 ans, mais sans plus.

Cette histoire issue de la hotte Wattpad est encore une belle découverte, un bon moment de lecture, mais qui ne m’aura pas tant marqué.  Je lirais la suite(?) avec plaisir, mais pour cela il faudrait être sur que Mc Kenna ait mûri d’un rien.

Affaire à suivre 🙂

Je tiens encore à remercier l’Editeur et NetGalleyFrane pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

 

Au fond de l’eau de Paula Hawkins

Informations :

  • Editeur : AudioLib
  • Collection : Suspense
  • Nombre de minutes : 688
  • Date de publication audio : 5 juillet 2017
  • Genre : Suspense, enquête policière, drame familial
  • Prix : 24.40€

Résumé :

En froid avec sa soeur Nel depuis des années, Julia n’a pas voulu lui répondre lorsque celle-ci a tenté de la joindre. Une semaine plus tard, le corps de Nel est retrouvé dans la rivière qui traverse Beckford, la ville de leur enfance. Obligée d’y revenir, Julia est terrifiée. De quoi a-t-elle le plus peur ? D’affronter le prétendu suicide de sa soeur ? De s’occuper de Lena, sa nièce de quinze ans, qu’elle ne connaît pas ? Ou de faire face à un passé qu’elle a toujours fui ? Plus que tout encore, c’est peut-être la rivière qui la terrifie, ces eaux à la fois enchanteresses et mortelles, où, depuis toujours, les tragédies se succèdent.
Julia, Lena, Nel : avec ce superbe portrait de trois femmes en quête d’elles-mêmes, aux prises avec les pesanteurs du passé.

Mon avis

Avec cet opus, Paula revient en force ! J’avais adoré  » La fille du train » et une fois de plus Paula, met en avant un trio de femmes, unie par le sang et par la mort.

Beckford.  Suite au décès prématuré de sa soeur, Nel, Julia/Jules est de retour dans la ville de son enfance.  Cette ville qui a été son purgatoire, son supplice.  Mais derrière cette mort se cache surtout des non-dits entre les soeurs, et un drame qui va bien au-delà des profondeurs de la rivière.

Comme dans son précédent opus, les femmes sont mise en avant.  J’ai directement accroché au personnage de Lena, cette jeune demoiselle qui a perdu très tôt sa mère, qui se retrouve coincé avec une tata qui n’a jamais voulu entendre parler d’elles et qui n’a pas encore fait le deuil de la mort de sa BFF, Claire, survenu quelques jours avant celui de sa mère.  Autant vous dire, qu’Atlas a prit les traits de Lena !  Julia, est un bon personnage, mais elle ne m’a pas tant mise en émoi.  Malgré la mort,  le fantôme de Nel est fort présent au sein de la trame.  On découvre un autre duo de femmes : Hélène et la policière qui ont un rôle prépondérant au sein de la trame.  Quelques hommes vont faire leur apparition, et Josh reste mon personnage préféré.

La trame évolue crescendo, on découvre assez vite le lien tenu entre les différents décès qui ont eu lieu à la rivière.  Cette même rivière qui a été quelques années auparavant le lieu du supplice de Julia.  Le chassé-croisé entre passé/présent, les morts de Claire et Nel.  Rebondissement sur rebondissement.

Julien, Clémentine, Marie-Eve et Lola ont fait un travail du tonerre des braises ! J’ai adoré leur jeu de rôle.  Il m’est difficile de vous dire quelle interprétation, m’a plus plu.  Donc, je sonne un EX-EAQUO et une standing ovation !

Enfin, des lecteurs au top, une story qui vous noie de plaisir … En bref … A ECOUTER !

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Pauline pour l’envoi de ce Service-Presse

audiolib[1]

Photo

Trilogie des ombres, tome 1 – Dans l’ombre de Arnaldur Indridason

Informations :

  • Editeur : AudioLib
  • Date de publication audio : 16 août 2017
  • Collection : Suspense
  • Nombre de minutes : 557
  • Genre : Enquête policière
  • Prix : 23.40€

Résumé :

Un représentant de commerce est retrouvé dans un petit appartement de Reykjavik, tué d’une balle de Colt et le front marqué d’une croix gammée dessinée
avec son sang. Rapidement les soupçons portent sur les soldats étrangers qui grouillent dans la ville en cet été 1941. Deux jeunes gens sont chargés des investigations : Flovent, le seul enquêteur de la police criminelle d’Islande, ex-stagiaire à Scotland Yard, et Thorson, l’Islandais né au Canada, désigné comme
enquêteur par les militaires parce qu’il est bilingue.
Les multiples rebondissements de l’enquête dressent un tableau passionnant de
l’Islande de la « Situation », cette occupation de jeunes soldats qui sèment le trouble parmi la population féminine. Ils révèlent aussi des enquêteurs tenaces,
méprisés par les autorités militaires mais déterminés à ne pas se laisser imposer
des coupables attendus.

Mon avis

Cela faisait quelques temps que je voulais lire un roman de cet auteur, et je vous avouerais que lorsque j’ai appris que la plupart de ces romans étaient sorti comme des One-Shot, alors qu’ils étaient issu de série, j’avais un peu « abandonné », mais grâce à AudioLib, j’ai pu entamer mon marathon Arnaldur et même si ce roman n’est pas un coup de coeur, il aura marqué le début d’une longue collaboration et plus encore si Philippe continue la série.
Islande, 1941.  Tandis que l’Europe est sous l’occupation allemande, un homme va être retrouvé mort tué par une arme américaine, ce qui obligera les polices islandaise et militaire à collaborer sur cet homicide.
On entre directement dans le bain, même si je dois avouer que j’ai eu un peu de mal avec tous les personnages, il m’a fallu les situer ne pas oublier leur implication dans l’histoire et à chaque chapitre un nouveau rebondissement se fait jour, ce qui apporte son mini lot de personnages, mais dès que l’implication de chaque individu est défini on ressent de plus en plus cet étau se resserer autour des personnages.
J’ai directement accroché au personnage Thorson, je l’ai imaginé sous les traits d’un jeune bleu.  Flovent pour sa part, je le voyais entre deux âges.  Ils ont formé un bon duo, même s’il enquêtait dans des buts bien différents.  On découvre un petit panel de personnages, que ce soit les amis/collègues/famille de la victime, du présumé coupable, mais surtout le lien tenu entre le drame et le néo-nazisme en Islande.  Même si cette information est plus que capitale dans le déroulement de l’enquête, je dois dire que j’ai eu l’impression qu’Arnuldar n’insitait pas trop sur ce point : On en parle, sans en parler.  On entre dans le sujet, sans trop en dire.  C’était une sensation bizarre.
L’histoire est une fois de plus très bien narré par Philippe, que j’avais déjà eu l’occasion d’entendre sur le roman de Gilles Legardinier  » Complètement cramé « .  Un plaisir auditif que je vous recommande, soit dis en passant.  Mais pour en revenir sur la prestation de Philippe, dans cet opus.  J’ai trouvé que sa voix allait crescendo ici, une sensation d’être blasé dans la 1ere partie, qui m’a fait craindre le pire, mais qui est devenu de plus en plus puissante au fur ou à mesure ou la trame évoluant.
Par ailleurs, je voulais attirer l’attention de l’Editeur sur le choix musicial lors des interludes… Euuuuhhhhh ! Vous ne pensiez pas que l’histoire était déjà assez suspensive que pour ajouter cette petite note, qui m’a quelques fois fait plus flipper que l’histoire en elle-même.  Je suis une petite nature, merci de veiller sur les petits battements de mon coeur la prochaine fois … Ou de mettre une petite note avant lecture 🙂
Enfin, une histoire bien ficelée, un suspense bien dosé et un lecteur au TOP !
Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Pauline pour l’envoi de ce Service-Presse
audiolib[1]
Photo

The Blackstone Affair, tome 2 – Ne juge pas de Raine Miller

Informations :

  • Editeur : Presse de la Cité
  • Collection : Littérature étrangère
  • Nombre de pages : 496
  • Date de publication livre : 1er juin 2017
  • Date de publication ebook : 1er juin 2017
  • Genre : Romance contemporaine, Suspense
  • Prix : 7.99 – 17€

Résumé :

Ils s’aiment, ils se déchirent, ils se retrouvent.

À nouveau réunis, Brynne et Ethan ne sont pas tirés d’affaire pour autant. Après leur départ précipité de Londres pour le Somerset, une nouvelle inattendue réveille de douloureux souvenirs chez la jeune femme. Eux qui pensaient passer un délicieux week-end en amoureux doivent faire des choix cruciaux pour leur avenir. Brynne prend la fuite, incapable de s’investir davantage, alors même qu’elle est harcelée par un mystérieux inconnu.
C’est pourtant dans l’amour d’Ethan qu’elle trouvera la force d’accepter son destin, tandis que son amant magnifique puisera en elle le courage d’exorciser les démons du passé.

Mon avis

J’avais plus qu’accroché avec le 1er opus et ce second opus, a été à la hauteur de mes envies.

Attention si vous n’avez pas lu le précédent tome, vous risquez le SPOILES !!!! Vous voilà, prévenu !

Tandis que Brynne et Ethan, se remettent tout doucement du terrible incendie, l’harceleur de Brynne reprend du service et ne va pas y aller de main-morte dans sa traque passionnelle.

J’avais vraiment craint que cet opus face plus office d’un pont, qu’il ne se passerait rien d’interréssant qu’on nous donnerait juste envie à la toute fin.  Que nenni ! Du début à la fin, ce fut la traque.  Même si tout parait calme, on ressent la tension qui habite nos héros face à ce danger.  Je me suis retrouvée face à deux facettes d’une pièce.  D’un côté la vie continue et de l’autre, Ethan et Brynne tentent du mieux qu’ils peuvent de mettre un terme à ce tourment.  De ce côté là, le suspense va crescendo … Bon ! Il est clair que j’ai vu le poteau rose arriver à des kilomètres et pourtant, malgré cela TOUS les personnages m’ont paru suspect.  Même Ethan ! Oui, oui … En tant que Directeur d’une agence de BodyGuard ayant des relations étroites avec les hauts placés, son passé … ARF ! Je ne vais pas m’étaler au risque de vous aiguiller dans une direction, qui m’a rendu dingue !

Pour ce qui est de la part romance, la relation de B&E est mise à l’épreuve et pourtant, je n’ai pas ressenti d’animosité entre les héros.  Ils étaient soudés.  Ethan a été un peu vulgaire.  Par contre, j’en aurais ajouté une couche pour la belle-mère !!! GGRRRRR imbuvable, la maman Brynne !!!

On en apprend un peu plus sur le passé militaire d’Ethan, mais il est clair que ça reste encore un peu décousu. Donc, j’espère que le prochain opus clôturera ce chapitre.

Raine, nous offre encore un bon moment de lecture ou le suspense et l’amour auront encore été les maîtres mots.  Vivement la suite !!!

Résultat de recherche d'images pour "electrochoc"

Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Anne pour l’envoi de ce Service-Presse

Photo

*****

Au coeur du danger ( Intégral) d’Elle Kennedy

Informations :

  • Editeur : Harlequin France
  • Collection : Black Rose
  • Nombre de pages : 688
  • Date de publication livre : 1er juillet 2017
  • Date de publication ebook : 1er juillet 2017
  • Genre : Romance contemporaine, suspense
  • Prix : 6.99 – 9.90€

Résumé :

Robert. Sebastian. Nick.
Ils sont les seuls survivants d’une mission qui a mal tourné. Forcés de se cacher, ils cherchent à savoir qui, aujourd’hui encore, cherche à les éliminer…
Will, son jeune frère, a été assassiné. Par sa faute. Et, depuis, Robert n’a plus qu’une idée en tête : retrouver Hector Cruz, l’ordure qui l’a privé de la seule famille qui lui restait. Voilà pourquoi il s’est rendu au Mexique, où il sait que Cruz se terre… Quand il fait la connaissance d’Eva Dolce, l’ancienne maîtresse de Cruz, Robert croit tenir sa chance : user de ses charmes pour que la fragile Eva le mène à sa cible ne devrait pas être très compliqué. Pourtant, bientôt, il comprend qu’il ne pourra pas se tirer de cette sombre histoire sans conséquences. Ni sans remords. Car la belle Eva est bien plus intelligente qu’il n’y paraît, et ne tarde pas à lui révéler qu’elle sait qu’il la manipule…
Au cœur du danger, une trilogie inédite d’Elle Kennedy qui vous tiendra en haleine de la première à la dernière page…
Le recueil Au cœur du danger comprend trois titres : En dépit des remordsEn dépit du danger et En dépit du risque.

Mon avis

J’ai honte …. Mais la 1ere chose qui m’a traversé l’esprit à la fin de ma lecture c’est : ENFIN !
Oui, trois tomes d’un coup, c’est long … j’aurais pu fractionner ma lecture, mais j’étais tellement impatiente de découvrir Elle dans un autre genre littéraire que je n’ai pas voulu lâcher mon roman et surtout j’avais peur d’abandonner au vu de la longueur – ans l’action, textes,… -.
Alors qu’il est en mission, Robert va voir son jeune frère se faire tuer sous ses yeux par le chef des guerillos : Hector Cruz. Malgré les années, Robert n’a qu’une idée en tête se venger d’Hector.  Son salut viendra en la personne d’Eva qui elle aussi souhaite mettre un terme à la vie d’Hector.
Même si la trame de fond reste la même, chaque roman m’est en avant un héros différent avec bien-sûr une femme à son bras !
Robert dit Tate et Eva forme un très bon duo, j’ai quelques fois eu envie de les secouer et de leur demander de mettre un frein dans leur ardeurs, mais dans l’ensemble un bon binôme.
La seconde partie du roman, m’est en avant Sebastian. Et on boucle le roman avec Nick
Comme dis précédemment, j’avais envie de découvrir Elle dans un autre style littéraire, qui est en faite l’un de ses premiers romans.  Donc, oui le contraste fut frappant mais pas de quoi être déçue par la plume de l’auteure.  C’était juste une question d’adaptation.
L’histoire est un mélange, de longueurs, suspense, d’addiction, avec un zeste d’humour… Ben, oui on n’a pas trop le temps de rire lorsque l’on combat la guerrila !
Je ne dirais pas que je sors totalement conquise de ma lecture, mais elle reste un bon moment.
Je tiens encore à remercier l’Editeur et plus particulièrement Melanie et NG pour l’envoi de ce Service-Presse
Photo